Poker. Finales du Winamax poker tour à Paris, c’est parti pour les 16 qualifiés des Hauts-de-France

Sur quelque 350 000 joueurs en ligne qui avaient tenté leur chance, ils ne sont plus que 2 500 après les éliminatoires dans 9 villes de France. Cette semaine, porte de Versailles à Paris, ils s'affrontent pour se partager 1 million d'euros et le titre de champion de France. Le gagnant du tournoi remportera a minima 150 000 euros assure l'organisateur. Seize joueurs des Hauts-de-France se sont qualifiés pour cette finale dont Hubert (Somme) et Christophe (Nord) que nous avons contactés.

Si le ratio peut paraître faible entre 16 joueurs des Hauts-de-France et un total de 2 500 joueurs pour la finale, il faut savoir que ces 16 joueurs sont des personnes qui se sont qualifiées gratuitement, sans payer le droit d'entrée de 500 euros, mais simplement en passant les étapes précédentes.

Pour eux, le tournoi a débuté dans une des onze villes de France accueillant l'événement cette année. Marseille, Lille, Nantes, Bordeaux, Nancy, Grenoble, Poitiers, Caen, Clermont-Ferrand, Toulouse et Paris. Après des éliminatoires en ligne, quelque 10 000 personnes se sont rendues dans les phases de qualification pour la finale, physiquement, dans une des dix premières villes avant Paris où 2 500 personnes vont désormais s'affronter pour le trophée, une épée et le titre de champion de France.

Ouvert à tous, le tournoi voit aussi s'ajouter les semi-professionnels, les professionnels et les personnalités, en plus des amateurs qualifiés. Christophe F., 44 ans, résidant à Coudekerque-Branche, dans le Dunkerquois, fait partie de ces derniers. Il espère pour ce tournoi d'abord prendre beaucoup de plaisir, puis "rentrer dans l'argent", c'est-à-dire dans les 10% des joueurs qui auront des gains.

Il y a des joueurs qui sont tout le temps agressifs, d'autres qui, au contraire, sont tout le temps serrés, c'est-à-dire qu'ils n'attendent que d'avoir un superbe jeu pour attaquer. Si l'on ne sait pas faire autrement que son penchant naturel, on n'est pas un joueur intelligent.

Christophe joueur amateur de poker

"À ce moment-là, j'adapterai ma stratégie en fonction de mes gains : soit je vais me faire petit et me faire oublier en fonction de mes moyens soit au contraire je vais être agressif". Pour lui être bon au poker suppose, à tout le moins, de savoir adapter sa stratégie. Il explique : "il y a des joueurs qui sont tout le temps agressifs, d'autres qui, au contraire, sont tout le temps serrés, c'est-à-dire qu'ils n'attendent que d'avoir un superbe jeu pour attaquer. Si l'on ne sait pas faire autrement que son penchant naturel, on n'est pas un joueur intelligent".

Hubert Descamps, 71 ans, habitant de Nibas dans la Somme, fait partie d'un club à Eu (Seine-Maritime). Se disant "joueur à l'ancienne", "serré", "jouant quand il a du jeu", il "bluffe" tout de même de temps en temps et, modeste, l'homme dit que la chance, fait 70% des choses. Néanmoins, ce joueur de poker, qui pratique depuis 8 ans, s'est qualifié à Lille avec quatorze autres personnes face à 890 autres concurrents ! "Ça fait quelque chose quand même". Son objectif : "passer son premier jour de finale qui aura lieu ce mardi 12 mars".

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité