5 cas de variant britannique découverts à Roubaix lors de l'opération de dépistage de janvier

Cinq cas de variant britannique de la Covid-19 ont été identifiés durant l'opération de dépistage "Roubaix sans Covid", qui a eu lieu du 11 au 16 janvier dernier. 

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Cinq cas de variant britaniques ont été identifiés lors de l'opération de dépistage "Roubaix sans Covid" sur 106 tests positifs, a annoncé l'Agence régionale de santé Hauts-de-France dans un communiqué. La campagne a eu lieu du 11 au 16 janvier dernier.

Pour rappel, plusieurs quartiers de la ville étaient concernés par cette campagne. Les tests RT-PCR positifs avaient fait l'objet "d'analyses complémentaires" visant à déceler les variants "britanniques" et "sud-africains". 

Une analyse complémentaire en deux étapes

Dans un premier temps,"un pré-screening avec une deuxième analyse RT-PCR de tous les prélèvements positifs par le laboratoire du CHU de Lille, avec une technique permettant de détecter trois gènes dont le gène S" a été effectué. Il a permis de suspecter six cas qui pouvaient s'apparenter au variant britannique. 

Ensuite, "un séquençage complet de tous les échantillons postifis", réalisé au Centre National de la Recherche sur le Génome Humain de la Génopole d’Evry (centre génomique du CEA), a permis de confirmer la suspicion pour cinq d'entre eux. 

Le sixième est "un variant du gêne S" et n'apparient pas "au lignage du variant britannique d'intérêt". 

Un accompagnement "personnalisé" et "adapté"

L'Agence régionale de santé Hauts-de-France annonce également que "l’ensemble des personnes testées positives ont pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé et adapté à la situation de chacun".

Le "contact tracing flash" organisé sur place par l’Assurance maladie et l’ARS, ou le lendemain par téléphone, a permis la mise en place rapide de l'isolement des personnes contaminées "pour limiter au maximum le risque de transmission, d'informer au plus tôt les personnes cas contact" et fournir aux personnes positives au Covid des conseils "personnalisés" pour mettre en place des mesures de protection rapides. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société