Féminicide. Une femme retrouvée morte à son domicile de Roubaix, son mari placé en garde à vue pour homicide

Publié le Mis à jour le

Dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 mars, le corps d'une femme sans vie a été retrouvé à Roubaix. Alors que l'enquête débute, son mari a été placé en garde à vue. La victime avait porté plainte pour violences conjugales, le mois dernier.

Cette nuit, boulevard de Reims, à Roubaix, le corps d'une femme âgée d'une cinquantaine d'années a été retrouvé sans vie, à son domicile.

Le mari de la victime a été interpellé et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour "homicide sur conjoint", précise le parquet de Lille. L'enquête a été confiée au commissariat de Roubaix. 

Le déroulement des faits à préciser

Selon nos informations, de source proche du dossier, tout aurait commencé vers 2 heures du matin avec un appel de la fille du couple, âgée de 17 ans. L'adolescente aurait indiqué aux forces de l'ordre que son père a voulu l'étrangler

Une fois sur place, dans la chambre, les policiers découvrent le corps de la mère de famille dans une mare de sang. La mineure, à l'origine de l'appel, est confiée à sa sœur de 27 ans, arrivée sur les lieux après les faits. 

Ce matin, sur la porte de l'habitation située boulevard de Reims, il est possible de lire sur un scellé la nature de l'infraction : "homicide volontaire". Si la piste du féminicide est pour l'heure envisagée, il faut encore attendre les résultats de l'autopsie pour la confirmer.

La police reste prudente à ce stade, l'enquête devra déterminer les circonstances exactes des faits comme le rappelle Arnaud Boutelier, du syndicat Alliance Police des Hauts-de-France : "Les circonstances restent à déterminer. C’est flou. On ne peut pas dire si c’est un féminicide ou si c’est un différend qui a mal tourné. La police judiciaire est dessus, l’enquête est en cours."

Une plainte déposée en février

Le mois dernier, la victime avait déposé plainte pour violences conjugales, au commissariat de Roubaix. Elle aurait indiqué subir des violences de la part de son mari durant de nombreuses années, depuis son mariage. Ce dernier avait alors été entendu.

Vive émotion dans le voisinage   

Ce mardi matin, boulevard de Reims, les habitants rencontrés racontent n'avoir rien entendu, seulement l'arrivée des policiers.

Une femme confie : "On est choqués, c’est quelqu’un qu’on connaissait. De l’extérieur, ça avait l’air de bien aller entre elle et son mari. On ne sait jamais. Lui en ce moment je sais qu’il se plaignait souvent d’elle."  

Une riveraine, appuyée sur sa fenêtre, conclue : "On n’aurait jamais cru que ce genre de faits-divers arriverait ici. C’est un quartier calme, on n’a jamais de problème.

Selon le décompte de l'association Nous Toutes, il s'agirait du premier féminicide survenu en 2022, dans les Hauts-de-France.