• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Festival de Cannes : “Roubaix, une lumière” d'Arnaud Desplechin en compétition officielle

Arnaud Desplechin, en octobre 2018, dans le décor de "Roubaix, une lumière". / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Arnaud Desplechin, en octobre 2018, dans le décor de "Roubaix, une lumière". / © France 3 Nord Pas-de-Calais

"Roubaix, une lumière", le nouveau film du cinéaste nordiste Arnaud Desplechin, concourra pour la prestigieuse Palme d'Or au prochain Festival de Cannes (14-25 mai). 

Par Yann Fossurier

"Roubaix, une lumière" fait partie des 19 films sélectionnés en compétition officielle pour le 72e Festival de Cannes, qui se déroulera du 14 au 25 mai prochains. 

Fin octobre, Arnaud Desplechin nous avait reçus sur le tournage, dans un décor de commissariat. Son film s'inspire d'un fait divers qui s'est déroulé à Roubaix en 2002 et qui avait déjà fait l'objet d'un documentaire. Deux jeunes femmes avaient été placées en garde à vue pour le meurtre d'une vieille dame. Elles avaient longtemps nié avant de finir par tout avouer.
 
"Roubaix, une lumière" : Arnaud Desplechin nous parle de son prochain film inspiré d'un fait divers

Le cinéaste nordiste avait été profondément marqué par ce documentaire. "C'est peut-être parce que c'est arrivé dans la ville où j'ai grandi, mais j'avais à la fois cet effroi et en même temps je voyais leur humanité éclater de partouti", nous a-t-il confié. "Du coup, je me suis dit que c'était des rôles merveilleux à donner à deux actrices et j'avais le désir de faire ce film".
 

Léa Seydoux et Sara Forestier dans les rôles principaux


Arnaud Desplechin a confié les rôles des deux meurtrières à Léa Seydoux et Sara Forestier. Roshdy Zem et Antoine Reinartz incarnent les deux policiers en charge des interrogatoires. Le tournage a duré sept semaines à Roubaix. Le cinéaste a également fait appel à des acteurs non-professionnels.
 
Léa Seydoux dans "Roubaix, une lumière". / © Shanna Besson / Le Pacte
Léa Seydoux dans "Roubaix, une lumière". / © Shanna Besson / Le Pacte

"Roubaix, une lumière" est le 5e film d'Arnaud Desplechin sélectionné en compétition officielle à Cannes après "La Sentinelle" (1992), "Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle)" (1996), "Esther Kahn" (2000), "Un conte de Noël" (2008) et "Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines)" (2013).       

En 2015, "Trois souvenirs de ma jeunesse" avait concouru à la Quinzaine des Réalisateurs, recevant le prix SACD. "Les Fantômes d'Ismaël" avaient également été présentés sur la Croisette en 2017, mais hors-compétition.
 

Cannes : les 19 films en compétition

Voici la liste des 19 films en compétition pour la Palme d'or à Cannes, d'après la liste annoncée jeudi par le délégué général du festival Thierry Frémaux, susceptible d'être complétée d'ici le début du festival. Le nouvel opus de Quentin Tarantino, "Once Upon A Time In Hollywood" avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, "n'est pas prêt", ont indiqué les organisateurs, même s'il n'est pas exclu qu'il rejoigne par la suite la compétition.
 

  •  "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch (Etats-Unis), en ouverture
  •  "Douleur et gloire" (Dolor y Gloria) de Pedro Almodovar (Espagne)
  •  "Le traître" ("Il Traditore") de Marco Bellocchio (Italie)
  •  "The Wild Goose Lake" ("Nan fang che zhan de ju hui") de Diao Yinan (Chine)
  •  "Parasite" ("Gisaengchung") de Bong Joon Ho (Corée du Sud)
  •  "Le jeune Ahmed" de Jean-Pierre & Luc Dardenne (Belgique)
  •  "Roubaix, une lumière" d'Arnaud Desplechin (France)
  •  "Atlantique"  de Mati Diop (France/Sénégal), premier long-métrage
  •  "Matthias et Maxime" de Xavier Dolan (Canada)
  •  "Little Joe" de Jessica Hausner (Autriche)
  •  "Sorry we missed you" de Ken Loach (Grande-Bretagne)
  •  "Les misérables" de Ladj Ly (France), premier long-métrage
  •  "Une vie cachée" ("A hidden life") de Terrence Malick (Etats-Unis)
  •  "Bacurau" de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles (Brésil)
  •  "La Gomera" de Corneliu Porumboiu (Roumanie)
  •  "Frankie" d'Ira Sachs (Etats-Unis)
  •  "Portrait de la jeune fille en feu" de Céline Sciamma (France)
  •  "It must be heaven" du Palestinien Elia Suleiman
  •  "Sibyl" de Justine Triet (France)

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus