Cet article date de plus de 6 ans

Maisons vendues à un euro : la mairie de Roubaix va étudier l'exemple de Liverpool

Une équipe municipale de Roubaix va se rendre fin septembre à Liverpool en Angleterre afin d'étudier le dispositif de vente à un prix symbolique de maisons abandonnées en échange d'une réhabilitation, a fait savoir vendredi la municipalité nordiste, confrontée au délabrement de certaines rues.
"Un voyage d'étude à Liverpool va avoir lieu fin septembre pour voir comment eux ont réalisé l'opération Maison murée vendue à un euro contre rénovation", a déclaré à l'AFP Henri-François Caudrelier, chargé du développement économique à la mairie (Les Républicains). Roubaix, surnommée "La ville aux mille cheminées", a connu un âge d'or à l'époque de l'épopée textile mais depuis la désindustrialisation, elle connaît un déclin économique et démographique, la ville étant passée de plus de 110.000 habitants dans les années 1960 à 95.000 aujourd'hui.

"Nous avons 4.000 logements vacants à Roubaix, parcs public et privé confondus, et les gens se plaignent des maisons murées qui pourrissent la vie des quartiers", a dit M. Caudrelier, précisant que certaines maisons murées avaient "près de 200 ayants-droit". La municipalité s'interroge donc sur la manière de permettre l'accession à la propriété pour des gens qui n'ont pas les revenus suffisants pour emprunter, estimant entre 50.000 et 70.000 euros le coût des rénovations de ces maisons qui appartenaient jadis aux ouvriers du textile.

"Est-ce que cette solution anglaise peut être importée en France ?"

"La personne qui rachèterait serait nécessairement un primo-accédant qui, sur la base d'une charte, s'engagerait à y vivre et à y faire des travaux échelonnés sur plusieurs années", a indiqué M. Caudrelier. La municipalité reconnaît que ce projet se heurte toutefois à "plusieurs difficultés" : notamment comment savoir si les acheteurs seront bien présents dans la maison, ou si les travaux se feront effectivement, mais aussi les difficultés vis-à-vis des autres habitants ayant payé leur maison au prix normal.

"Est-ce que cette solution anglaise peut être importée en France ?", s'interroge ainsi M. Caudrelier, soulignant que Liverpool et Roubaix avaient une "histoire commune" au regard de leur passé industriel. La mairie de Roubaix avait déjà défrayé la chronique en mai en annonçant qu'elle ferait appel à des détectives privés pour lutter contre des dizaines de dépôts d'ordures sauvages. Les détectives privés "sont à l'oeuvre depuis juillet", a fait savoir vendredi la mairie, refusant de dévoiler leur nombre.

Notre reportage tourné en juin dernier à Roubaix

##fr3r_https_disabled##
rbx 0808

La Voix du Nord s'est déjà rendu à Liverpool pour étudier ce dispostitif. Lire leur article : À Liverpool, les maisons à 1 £, ce n’est pas la solution à tout 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement société