Roubaix : droit de retrait dans six bureaux de poste suite à une agression

Publié le Mis à jour le
Écrit par @f3nord
L'agression d'un guichetier a eu lieu samedi dans l'agence de la Poste Roubaix-Principal
L'agression d'un guichetier a eu lieu samedi dans l'agence de la Poste Roubaix-Principal © Google

La plupart des bureaux de poste roubaisiens sont fermés ce mardi après-midi.

Suite à l'agression samedi d'un guichetier de l'agence Roubaix-Principal de La Poste, presque tous les agents de la ville font valoir leur droit de retrait ce mardi après-midi, information de La Voix du Nord confirmée par la direction régionale de La Poste.

Mais contrairement à ce qui a été annoncé, tous les bureaux de la ville ne sont pas fermés. La Poste est ouverte à Roubaix-Fosse-aux-Chênes et à Roubaix-Gare, fait savoir la direction régionale. Les autres sont effectivement fermés (voir ci-dessous).

Samedi matin un guichetier de Roubaix-Principal a été giflé par un usager en colère et une plainte a été déposé. Dans la foulée de l'agression, les bureaux Roubaix-Principal, Grand-Rue, et Epeule avait fermé leurs portes. Ce mardi après-midi, ceux de Spriet, du Pile et des Trois Ponts leur ont emboîté le pas.  

Un comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) s'est tenu mardi après-midi entre direction et syndicats suite à l'agression du guichetier. A l'issue de la réunion, a été décidé que tous les bureaux rouvriront dès mercredi matin.

Du personnel en renfort devrait être déployé et des vigiles seront présents sur les trois premiers bureaux concernés par le droit de retrait (Roubaix-Principal, Grand-Rue, et Epeule).

Un expert en sûreté va examiner les circonstances de l'agression et échanger avec le personnel afin de déterminer les solutions qui permettraient d'éviter ces situations. Enfin La Poste va travailler en concertation avec la ville de Roubaix en ce sens.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.