Tourcoing / violences conjugales : un homme interpellé dans le cadre des contrôles préventifs mis en place par la police

Un homme de 29 ans a été interpellé mercredi pour violences conjugales à la suite d'un contrôle préventif effectué par la police du Nord. Des contrôles renforcés actuellement en raison des mesures de confinement liées à la pandémie de coronavirus Covid-19.
Image d'illustration
Image d'illustration © FREDERIC GILTAY / FRANCE 3
En raison des mesures de confinement liées à la pandémie de coronavirus Covid-19 et aux risques encourus, à domicile, pour les victimes de violences conjugales et intrafamiliales, la police du Nord a mis en place un dispositif de contrôle préventif, avec notamment un suivi téléphonique et déplacement sur place en cas de soupçons de maltraitance.

"On a repris les procédures auprès de femmes ayant été victimes de violences, on est allé chercher dans les archives, en lien avec les pyschologues d'accueil", explique le commandant Mathieu Legrand, porte-parole de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Nord. "On a chargé les délégués de cohésion police/population d'effectuer un suivi auprès d'anciennes victimes. Ces délégués sont pour beaucoup des réservistes de la police nationale". 
 
C'est dans le cadre de ce dispositif préventif de suivi qu'un homme de 29 ans a pu être interpellé mercredi après-midi à Tourcoing, dans le quartier de Brun Pain. Sa concubine, âgée de 20 ans, a été jointe plus tôt dans la journée. "La personne parlait doucement, comme si elle avait peur", explique M.Legrand. "Comme elle avait déjà dénoncé des faits, un équipage a été envoyé sur place".

A l'arrivée des policiers, c'est le concubin qui ouvre la porte du domicile. Mais les fonctionnaires s'aperçoivent que la jeune femme a un hématome prononcé au niveau d'un oeil. Elle expliquera avoir été victime de violences dans la matinée.

Le dispositif a montré "toute son efficacité", estime le commandant Legrand. Le concubin a été placé en garde à vue puis déferré pour une comparution immédiate ce vendredi. Il a été condamné à 18 mois de prison dont 12 ferme et a été incarcéré immédiatement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence conjugale société covid-19 santé