Réforme des retraites : pour Gérald Darmanin, l'âge pivot est "juste et efficace"

Le gouvernement estime que l'âge pivot, que rejettent les syndicats, est une mesure "juste et efficace" pour équilibrer le système des retraites, même s'il est "ouvert à un cocktail de propositions", a affirmé jce eudi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.
 

© LUDOVIC MARIN / AFP
"Le gouvernement continue de penser que l'âge pivot est une mesure juste et efficace. Ce qui est sûr, c'est qu'on doit travailler un peu plus longtemps", déclare l'ancien maire de Tourcoing (Nord) dans un entretien au Figaro, ajoutant toutefois que "le Premier ministre a toujours dit qu'il était ouvert à un "cocktail de propositions"".

Samedi dernier, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France, son collègue du gouvernement, le secrétaire d'Etat chargé des Retraites, Laurent Pietraszewski était allé jusqu'à qualifier l'âge-pivot de "progrès social".
 
Le sujet de l'instauration d'un âge pivot de départ, au-delà duquel un malus serait appliqué sur les pensions, continue de bloquer les négociations entre partenaires sociaux et gouvernement. Au 36e jour du mouvement de protestation contre la réforme des retraites et à la veille d'une réunion sur la "conférence de financement", proposée par la  FDT, son secrétaire général Laurent Berger a réaffirmé son opposition à cette mesure : "Si l'âge pivot reste dans la loi, pour la CFDT, c'est non, c'est clair", a-t-il déclaré dans un entretien à l'AFP.
 
Pour Gérald Darmanin, "ce qui compte pour le gouvernement est d'avoir des mesures qui assurent l'équilibre : il ne faut pas donner à nos enfants le poids du financement de notre retraite et le poids de notre dette", a-t-il insisté. "Je ne vais pas préjuger des conclusions de cette conférence avant qu'elle ne démarre. L'essentiel est de définir des mesures qui assurent l'équilibre d'un système nouveau et solidaire, ainsi que son financement dans l'avenir", a-t-il ajouté.
 
Un peu plus tôt, le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait affirmé que "tout [était] ouvert" sur l'âge pivot, qui figure pour l'instant dans le projet de loi que le gouvernement a transmis au Conseil d'État. Concernant le calendrier de la "conférence de financement", Gérald Darmanin affirme que l'exécutif "est prêt à donner du temps" à cette conférence, mais souligne que la faire durer jusqu'en juillet, comme le souhaite le syndicat, "ne serait pas compatible avec le calendrier législatif".

Le projet de loi doit être présenté le 24 janvier, avant d'être examiné à l'Assemblée à partir de la mi-février, pour une adoption avant l'été.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
retraites économie gérald darmanin politique