Stress, sexualité, tabac, estime de soi… Si vous testiez la première application de méditation de France ?

Le cofondateur de l'appli de méditation "Petit BamBou" sur le plateau de "Vous êtes formidables" le 25 septembre 2023. ©FTV

C'est ce qu'on appelle une success-story. L’application Petit Bambou vient de franchir la barre des onze millions d'utilisateurs à travers le monde. Créée dans le Nord en 2015 et basée à Tourcoing, elle est la première appli de méditation en France.

Quand Benjamin Blasco et Ludovic Dujardin lancent leur appli de méditation en 2015, ils n'imaginent sans doute pas le succès phénoménal qui les attend. Huit ans plus tard, Petit BamBou compte en effet onze millions d'utilisateurs à travers le monde et elle est devenue la première appli française de méditation.

Invité de l'émission Vous êtes formidables, Ludovic Dujardin se souvient : "Notre intention était de rendre la méditation accessible au plus grand nombre. On ne s'était pas fixé d'objectif et on se réjouit bien sûr du résultat."
"La première barre à franchir pour moi, ce n'était pas un million, c'était 80 000. Je ne sais pas pourquoi, j'avais cette image d'un Stade de France rempli de 80 000 personnes ! "

Lâcher-prise, sommeil serein, confiance en soi, deuil, grossesse, prise de parole, l'application propose un catalogue de séances guidées sur de nombreux thèmes, avec différentes approches comme la méditation, la respiration, la sophrologie ou encore l'hypnose.
"Notre société moderne nous disperse énormément, explique Ludovic Dujardin. "On a toujours dans les poches des choses qui vibrent, des sollicitations de toutes sortes."

On a un besoin d'équilibre attentionnel et la méditation de pleine conscience est un très bon outil. 

Ludovic Dujardin, cofondateur de l'appli Petit BamBou

"Ça aide à se reconnecter à soi, poursuit-il. Quand on médite, on entraîne le muscle de son attention à ne pas être dispersé. C'est le reflet d'un besoin sociétal qui n'est pas près de s'arrêter."

Cela peut sembler étonnant pour une entreprise commerciale, mais beaucoup de séances sont gratuites sur Petit BamBou. Une évidence pour Ludovic Dujardin : "C'est très ancré dans nos valeurs, l'appli est gratuite, les premiers contenus aussi, et il y en a beaucoup ! À partir du moment où on a envie d'inscrire la pratique de la méditation dans sa vie, on peut choisir de s'abonner ou de continuer avec les contenus gratuits."

Dans ces derniers, on trouve par exemple des programmes concoctés par le psychiatre Christophe André, un spécialiste reconnu de la méditation. "C'est important pour nous que le contenu d'hyper qualité ne soit pas seulement le contenu payant, souligne Ludovic Dujardin. Il y a beaucoup de programmes payants bien sûr, on reste une entreprise et on travaille !"

L'application est développée à la Plaine Images à Tourcoing, avec une culture d'entreprise particulière qui ne manque pas d'étonner. Les salariés peuvent par exemple aller au musée ou lire sur leurs heures de travail : "On a besoin de nourrir son inspiration, commente le nordiste. On est une équipe assez soudée ; si quelqu'un s'absente pour aller voir une exposition, les autres prennent le relais."

"Je n'aime pas trop la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. On a une vie globale qu'on nourrit de plusieurs aspects. Au travail, c'est une vie en groupe, chacun est contributeur d'un projet commun, il y a quelque chose de très énergisant."

Guitariste dans un groupe et bassiste dans un autre, très influencé par le hard rock, sculpteur à ses heures, Ludovic Dujardin a vécu à San Francisco. Il est revenu dans le Nord il y a dix ans ("mi chui d'ichi et ch'aime bin min coin !") et il a réalisé son rêve : "Pour moi, cette notion est essentielle, ne pas renier ses rêves d'enfant, se rapprocher de ses idéaux."

"Je suis dans un tourbillon de succès qui amène pas mal de sollicitations externes et ça pourrait m'éloigner de ce que je veux faire profondément, à savoir contribuer à ce que les gens construisent leur bonheur depuis leur intériorité, et non pas gagner plus d'argent ou je ne sais quoi !"

"Cette bataille du toujours plus, ajoute-t-il encore, on ne peut pas la gagner ! Par exemple, plus d'utilisateurs, moi ça ne me parle pas du tout. Je veux bien faire ma contribution et s'il y a plus d'utilisateurs, tant mieux ! Mais c'est une conséquence, pas un but !"

Si vous avez envie de vous mettre à la méditation, voici un conseil de Petit BamBou : "Faites au plus simple. Avec ce que vous avez déjà. Pas besoin d’un endroit 100% calme, pas non plus du dernier coussin de méditation vu sur les réseaux. Vous avez besoin d’une seule chose pour méditer : votre présence."