"Acte abject et nauséabond" : des croix gammées et des insultes homophobes taguées sur le monument aux morts, la mairie porte plainte

Les tags ont été effacés ce matin et le nouveau monument aux morts d'Escautpont (Nord) sera tout de même inauguré ce 8 mai 2024. La mairie va déposer plainte. Raphaël Kruszynski, maire élu en mars dernier, serait directement visé.

Stupeur et colère. Au petit matin du 8 mai 2024, un internaute poste une photo sur les réseaux sociaux : le monument aux morts d’Escautpont (Nord), dans le Valenciennois, a été tagué dans la nuit.

Sur les marches, des croix gammées, au pied de l’obélisque, une insulte homophobe écrite en lettre capitales. Au total, trois insultes homophobes et une douzaine de croix gammées ont été recensées, dont la moitié sur les quatre faces du monument aux morts et le reste sur les statues situées aux alentours.

Le maire d’Escautpont "directement visé"

"Le maire est profondément abattu par cet acte abject, abominable et nauséabond", explique-t-on dans l’entourage du premier édile de la ville. "Il est attaqué en tant que maire, mais également directement visé, dans sa vie personnelle". Raphaël Kruszynski a été élu en mars dernier à la tête de la ville de 4 300 habitants suite de la démission de l’ancien maire.

La police, immédiatement contactée, est venue constater les faits. Une plainte sera évidemment déposée. "Nous avons la certitude qu’il n’y avait rien hier soir, témoigne un agent municipal. Les dégradations ont eu lieu dans la nuit, alors que le monument devait être inauguré ce matin du 8 mai".

L’inauguration du monument aux morts maintenue

Les travaux de l’obélisque, flambant neuve, venaient effectivement d’être terminés chemin du Fortin et la commémoration du 8 mai résonnait particulièrement cette année. Hors de question pour autant de l’annuler. "Le protocole est en train d’être ajusté, le discours du maire va évidemment être modifié et la fête ne sera pas la même", concède-t-on.

Depuis 6 heures du matin, les services techniques sont à pied d'oeuvre pour nettoyer et un marbrier a été appelé en urgence pour meuler les parties taguées du monument aux morts. 

Un défilé s'est élancé à 10h30 depuis la place Salengro pour rejoindre le monument aux morts aux alentours de 11h15.

Ils sont en train d’effacer, ils essaient. Car on ne va pas inaugurer un monument le 8 mai avec des inscriptions nazies et homophobes dessus.

Fabien Roussel, député PCF de la 20ème circonscription du Nord

Sur place, le maire de la commune a tenu un discours appelant à l'apaisement.

Lire aussi >>> "Il y avait la volonté de m’atteindre" : 3 questions au maire, après la découverte de croix gammées et d'insultes homophobes taguées dans sa commune du Nord

L’inauguration a eu lieu en présence de Fabien Roussel, député communiste de la circonscription et secrétaire national du PCF. "C’est l’anniversaire de la libération de la France, et 79 ans après, retrouver encore des croix gammées sur des monuments aux morts et salir la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour qu’on puisse vivre libre, ça montre que ces idées de haines racistes et antisémites existent encore dans notre pays, a-t-il déclaré. Je dirais même qu’elle se sentent libérées aujourd’hui avec la montée de l’extrême droite".