Une offre de Patrick Partouche pour le rachat du VAFC

Patrick Partouche et Eddy Zdziech au Stade du Hainaut, à Valenciennes, en juin 2017. / © MaxPPP
Patrick Partouche et Eddy Zdziech au Stade du Hainaut, à Valenciennes, en juin 2017. / © MaxPPP

Patrick Partouche, actionnaire minoritaire du VAFC, a transmis mardi une offre de rachat pour le club. Eddy Zdziech, l'actuel président et actionnaire majoritaire de Valenciennes, aurait jusqu'à jeudi minuit pour y répondre favorablement.

Par YF

Cette fois, visiblement, c'est du concret.  L'Equipe a révélé ce mercredi que Patrick Partouche, président des casinos du même nom, avait enfin transmis une offre de rachat pour le club nordiste, 15e de Ligue 2. Cette proposition, dont le montant n'est pas précisé, concerne les 65,4% que détient l'actuel président Eddy Zdziech dans la société Diables Rouges Holding (DRH), la maison-mère du VAFC. Elle ne serait valable que pour 48 heures, jusqu'à jeudi minuit.

"J'ai eu Eddy Zdziech au téléphone", a confirmé Patrick Partouche à La Voix du Nord. "Je l’ai prévenu de cette initiative et lui ait fait part de l’offre. On respecte le processus. La banque va désormais lui transmettre et il pourra en discuter avec les autres actionnaires. (...) Le club est en vente, je fais une offre, mais je ne suis pressé en rien. (...) On sait que l’incertitude nuit. C’est pour cela qu’il ne faut pas que ça traîne sur la durée.


Zdziech attendait une "offre respectable"

Critiqué par la mairie de Valenciennes et conspué par un nombre croissant de supporters, Eddy Zdziech s'est déclaré vendeur mais affirmait encore la semaine dernière n'avoir reçu aucune offre de Patrick Partouche, venu l'épauler en tant qu'actionnaire minoritaire en juin 2017. "Je ne m’oppose pas à lui. J’espère qu’il va faire une offre. Une offre respectable. Je n’en fais pas une affaire d’argent", assurait le président valenciennois à nos confrères de La Voix du Nord, le 6 novembre. 

Le pacte d'actionnaires scellé avec Patrick Partouche prévoit que le casinotier devienne mécaniquement majoritaire si Valenciennes ne retrouve pas la Ligue 1 avant juin 2020. Mais désormais le temps presse, car la situation budgétaire du club inquiète. Les dirigeants ont rendez-vous à Paris, le 23 novembre, avec la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG). "Mon souhait est d’avoir vendu d’ici là, de ne pas y aller, mais ça ne dépend pas de moi", expliquait Eddy Zdziech à La Voix du Nord, la semaine dernière. "Je ne suis pas là pour être président à vie. Je ne suis pas millionnaire et on sait que dans le foot il faut de l’argent. Avec les actionnaires, nous avons mis 6,4 millions en quatre ans. Si demain Patrick Partouche ou un autre promet un avenir meilleur, pas de souci." 

Contacté par téléphone, Eddy Zdziech n'a pas répondu pour le moment à nos sollicitations.

A lire aussi

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus