Scarlett Johansson, publicité, inceste... 5 choses à savoir sur Grégoire Delacourt, l'auteur de "La liste de mes envies"

durée de la vidéo : 00h13mn03s
L'écrivain Grégoire Delacourt, né à Valenciennes, présente son livre "Une nuit particulière", le 25 mai 2023 sur le plateau de "Vous êtes formidables". ©FTV

Grégoire Delacourt, l'auteur du best-seller "La liste de mes envies", adapté au cinéma avec Mathilde Seigner, revient sur l'histoire bouleversante et lumineuse de son dernier roman, "Une nuit particulière", paru en mars 2023, et sur sa carrière. Publicité, cinéma, Scarlett Johansson, découvrez cinq facettes de l'écrivain du Nord.

Une nuit particulière, histoire d'amour à la fois sombre et lumineuse, publiée chez Grasset, est le onzième roman de Grégoire Delacourt. Sorti en mars 2023, le livre est déjà promis à des adaptations au cinéma et au théâtre. Découvrez cinq détails que vous ne connaissez peut-être pas sur cet auteur discret, anti-selfies et absent des réseaux sociaux.

Mais d'abord, il revient sur le thème de son dernier livre : "Une nuit particulière, c'est l'histoire d'une femme qui, après trente ans de passion entretenue - et je parle bien de passion - est quittée. Que fait-on de l'amour quand on en est dépossédée ? Une nuit, alors qu'elle erre, pleine de questionnements, elle aperçoit un homme sur un trottoir, elle s'en approche, elle lui prend la main et elle lui dit : « Emmenez-moi. »."

Mon personnage, Aurore, va jusqu'à l'aurore d'elle-même.

Grégoire Delacourt

Ecrivain

L'intrigue se déroule la nuit, dans une ambiance que l'écrivain a voulu sombre, mais lumineuse. "La nuit est un décor merveilleux. Il y a des ombres, dont on ne sait pas ce qu'elles recèlent, de la misère ou des bonnes surprises."

"La nuit, les bruits sont différents. On peut entendre un cœur qui bat, des mains qui se frôlent, des tissus qui se froissent. Et surtout, on a le temps de l'autre."

"Mes personnages vont traverser cette nuit ensemble jusqu'à l'aurore. Et mon Aurore, elle va jusqu'à l'aurore d'elle-même. Est-ce qu'elle va arriver à elle, est-ce qu'elle se trouve au bout de cette nuit ?"

Si Grégoire Delacourt, 63 ans cette année, vit à New York, il n'en est pas moins un nordiste pure souche. Né à Valenciennes, il a été collégien à Amiens avant de décrocher son baccalauréat à Lille et de devenir publicitaire à Bruxelles. Eh oui, il a eu une grande carrière avant de se lancer dans l'écriture en 2011, à 50 ans, avec L'écrivain de la famille. Découvrez cinq choses à savoir sur lui.

1 - Il a travaillé dans la publicité avant d'être écrivain

On lui doit notamment les punchlines "Vous n'aviez jamais mangé de camembert" pour Cœur de Lion, "Nous vous devons plus que la lumière" pour EDF ou encore "Un Lutti d'offert, c'est un Lutti de perdu". Plusieurs fois Lion d'or, d'argent et de bronze au festival de la créativité à Cannes, il fonde en 2004 avec sa femme Dana Philips sa propre agence de pub, qu'il baptiste "Quelle belle journée".

"La publicité, sourit Grégoire Delacourt, c'est 35 ans de ma vie et de joie chaque jour. 35 ans à jouer le Cyrano, à être cet homme qui parle entre l'annonceur et le consommateur, et j'ai adoré ça !"

2 - Grégoire Delacourt a été cinéaste

Après deux courts-métrages, en 1995 et 1997, Grégoire Delacourt sort Préférence, un long-métrage avec Annie Girardot et Jean-Marc Barr. "Un échec total, admet celui qui, depuis, a mis au placard ses envies de réalisation. Qui ne risque rien n'apprend rien."

"C'est une expérience qui a été douloureuse et je n'étais pas fait pour, reconnaît-il. On cherche quand on est jeune quelle est la grammaire artistique qui nous convient. Moi, je voulais écrire pour le cinéma, je voulais réaliser, mais ce n'était pas du tout mon écriture. Donc j'ai tout arrêté et j'ai mis dix ans à m'en remettre, vingt-cinq à écrire un livre. Et c'est dur, d'écrire un livre."

Cela ne l'empêche pas, aujourd'hui, d'avoir une écriture cinématographique. Ce n'est pas pour rien si son best-seller, La liste de mes envies, a été adapté en film par Didier Le Pêcheur, avec Mathilde Seigner dans le rôle principal. Son dernier livre, Une nuit particulière, fera quant à lui l'objet d'une version théâtrale avant d'être transformé en scénario de cinéma.

"Pour l'écrire, confirme Grégoire Delacourt, j'ai eu des images de longs travellings en tête, notamment celui de Lelouch dans La bonne année, avec Françoise Fabian et Lino Ventura, qui m'a bouleversé. Ou encore ceux de Sur la route de Madison. Quand on n'écrit, on n'a que vingt-six lettres, on n'a pas de musique, de gros plans, on n'a pas le visage de l'acteur ou de l'actrice, et on doit quand même faire passer ces émotions de cinéma absolument magnifiques et limpides."

3 - Grégoire Delacourt adore se mettre dans la peau d'une femme

Que ce soit dans La liste de mes envies, Danser au bord de l'abîme, La femme qui ne vieillissait pas, dont l'adaptation au théâtre reprendra au Lucernaire à Paris en septembre 2023, ou encore Une nuit particulière, l'écrivain a l'art de se glisser dans un personnage féminin.

"C'est la magie de l'écriture, précise-t-il, de pouvoir être tous les autres. J'aime les femmes, pour des raisons personnelles très anciennes. Peut-être que ma belle part est une part féminine. Pour se mettre à leur place, je crois qu'il faut beaucoup d'impudeur, beaucoup d'amour. Il ne faut pas se regarder écrire, il faut être un sentiment de femme. Il faut être cette beauté-là et se glisser, trouver les bons mots, trouver ce sang, cette chair."

Peut-être que ma belle part est une part féminine.

Grégoire Delacourt

Ecrivain

4 - Il a perdu deux procès contre l'actrice Scarlett Johansson

Dans La première chose qu'on regarde, Grégoire Delacourt met en scène un garagiste de la Somme qui rencontre Jeanine, un sosie de Scarlett Johansson. La comédienne américano-danoise lui a intenté un procès et a obtenu en 2014 cinq mille euros de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée et de frais de justice. L'auteur a par la suite été débouté alors qu'il poursuivait la star américaine pour injure. 

"J'ai utilisé son image de femme belle dans mon roman, raconte-t-il, et je voulais parler du chagrin des belles. Apparemment, ça ne lui a pas plu. En réalité, je ne suis pas sûr qu'elle l'ait lu. Les avocats aiment bien se faire du pognon sur le dos des autres..."

5 - Grégoire Delacourt a été victime d'inceste

Il le raconte avec énormément de pudeur dans L'enfant réparé, ressorti en poche avec une nouvelle postface au printemps 2023 : l'écrivain a été victime d'abus sexuels alors qu'il n'avait que cinq ans, pendant les vacances de Noël.

C'est sa femme qui l'a encouragé à mettre des mots sur les maux. "C'est grâce au regard qu'elle a sur le monde et que je trouve beau, qui me protège, qui me fait vivre, qui m'a réveillé. C'est elle qui m'a donné envie d'écrire. Son regard est beau, il me rend humain, il me rend humble, il me rend aimé."

Le regard de ma femme sur le monde me protège, me fait vivre, m'a réveillé.

Grégoire Delacourt

Ecrivain

"L'enfant fut abimé, lance-t-il, mais il est réparé grâce aux mots. J'ai tout dit dans ce livre et je n'ai plus rien à ajouter."

"De nombreuses lectrices me disent que je suis revenu. Elles étaient rassurées sur l'enfant qui était réparé et s'interrogeaient sur l'adulte. Allais-je encore écrire ? Et me revoilà, avec Une nuit particulière. C'est un vrai grand premier livre de romancier, puisque je n'ai plus ces démons que j'avais dans mes opus précédents, avec ces enfants un peu bousculés. C'est un nouveau départ."

____________________

Une nuit particulière, publié chez Grasset en mars 2023, doit être adapté pour le cinéma. En attendant, une version a déjà été écrite pour le théâtre, par Pierre Tré-Hardy.

"C'est lui qui a écrit Le syndrome de l'oiseau, pour lequel Sara Giraudeau a reçu un Molière, se réjouit Grégoire Delacourt. J'ai redécouvert en lisant l'adaptation qu'il y avait quelque chose dans ce livre que je n'avais pas entièrement saisi encore et que d'autres voient, et c'est très touchant."