Vaccidrive, vaccibox, vaccinodrome… à Valenciennes, Emmanuel Macron esquisse la stratégie vaccinale de demain

Lors d'une visite au méga centre de vaccination installé dans le gymnase de l'école Jean Mineur de Valenciennes, Emmanuel Macron a salué les initiatives locales pour amplifier la campagne de vaccination et a annoncé l'ouverture de celle-ci aux plus de 70 ans, réservée jusque-là aux 75 ans et plus.

Emmanuel Macron en visite au centre de vaccination Jean Mineur à Valenciennes (Nord), ce mardi 23 mars 2021.
Emmanuel Macron en visite au centre de vaccination Jean Mineur à Valenciennes (Nord), ce mardi 23 mars 2021. © Ali Benbournane / FTV

Il manque des doses. Pas simplement à Valenciennes, mais partout en France. Dans tous les centres de vaccination installés aux quatre coins du pays, les professionnels de santé réclament de pouvoir vacciner plus et plus vite, au-delà des opérations "coup de poing" organisées les week-ends, notamment dans les Hauts-de-France.

À Valenciennes, médecins, pharmaciens, infirmiers et pompiers l’ont d’ailleurs rappelé à Emmanuel Macron et Olivier Véran, en visite ce mardi 23 mars dans le plus grand centre de vaccination du Hainaut, installé dans le gymnase de l’école primaire Jean Mineur depuis le 18 janvier dernier.

Un vaccinodrome "exemplaire" qui pourrait devenir une référence

Une fois ce constat réalisé, qu’est ce qu’on fait ? Une question au coeur de la visite du président de la République dans le méga centre de vaccination Jean Mineur, qualifié d’"exemplaire" par le maire centre-droit de Valenciennes Laurent Degallaix et qui pourrait devenir une référence, alors que le ministre de la Santé a annoncé l’ouverture de 35 vaccinodromes d’ici début avril partout en France.

Depuis l’ouverture du centre il y a deux mois, plus de 15 000 injections ont été réalisées grâce à un travail main dans la main entre les médecins généralistes, les médecins hospitaliers, la Croix-Rouge, les pompiers ou encore les médecins généralistes en retraite. "Il n'y a quasiment pas d’attente", assure le maire. Quinze box sont installés, le parcours médical simplifié… Vous l’aurez compris, le maître mot ici, c’est l’efficacité.

Des solutions "made in Valenciennes" pour vacciner plus et plus vite

Au-delà du centre de vaccination, l’idée, c’est de réfléchir au coup d’après. Et Valenciennes espère une nouvelle fois montrer l’exemple. "Tout le monde réclame des vaccins, mais quand les vaccins vont arriver, il faudra que l’on soit prêt", a déclaré Laurent Degallaix sur Franceinfo en marge de la visite du chef de l'État.

Comme aux États-Unis, la ville de Valenciennes va mettre en place un "vaccidrive" sur le modèle des drives dans les fast-foods par exemple. "C'est-à-dire que les gens pourront faire leur visite médicale de chez eux, ils recevront un QR code et ensuite ils viendront avec leur voiture pour se faire vacciner", explique le maire de la ville. Un écran géant sera installé sur le parking où les conducteurs à peine vaccinés devront patienter une quinzaine de minutes devant de courts films sur le centre hospitalier par exemple, avant de reprendre la route.

Autre proposition, fruit d’un travail entre les professionnels de santé et les chercheurs de l’université de Valenciennes, la "vaccibox", permettant d’aller vacciner à domicile les personnes les plus fragiles ne pouvant se déplacer.

"On va faire un click and collect pour que les professionnels commandent leur "vaccibox" pour qu'ils puissent vacciner pendant leur tournée".

Laurent Degallaix, maire de Valenciennes (centre-droit)

Jusque’à maintenant, la ville a mis à disposition des navettes avec le réseau de transports en commun de Valenciennes pour aller chercher ces patients, mais le nouveau système permettra d’aller directement à leur rencontre. "C'est une boîte de transport et de conservation des vaccins qui prend en compte les contraintes, c'est antivibration, antichoc et cela permet de conserver les vaccins à température, détaille le maire de la ville. On va faire un click and collect pour que les professionnels commandent leur "vaccibox" pour qu'ils puissent vacciner pendant leur tournée".

Une innovation qui sera mise en place dans les prochains jours, puisque l’objectif rappelé par le président de la République est "d’aller vers" les 75 ans et plus toujours pas vaccinés, mais également d’élargir la cible. Lors de son déplacement à Valenciennes, Emmanuel Macron a annoncé l'ouverture de la vaccination aux plus de 70 ans, sans comorbidités.

Où en est la vaccination dans les Hauts-de-France ?

En marge de sa visite, Emmanuel Macron a rappelé que "la bataille du vaccin est essentielle". Le président de la République l'assure, la montée en puissance va s'intensifier dans les prochains jours. Dans le méga centre de vaccination Jean Mineur de Valenciennes par exemple, le nombre moyen de doses allouées va passer "de 1 000 doses semaine à quasiment 2 200 doses semaine", dès la semaine prochaine. 

De plus, Emmanuel Macron a rappelé que l'offre de vaccinaton a été "différenciée" entre les départements les plus touchés par le virus - dont les cinq des Hauts-de-France - et les autres. Cette semaine "sur les Hauts-de-France, il y aura 30 000 doses supplémentaires par rapport à ce qui était prévu. Et la semaine prochaine, 30 000 doses supplémentaires par rapport à ce qui a été prévu". Ainsi, depuis le début du mois de mars, "on aura 140 000 doses supplémentaires par rapport au prévisionnel qui auront été données à ce territoire", a précisé le président de la République.

Au 21 mars, 757 481 injections ont été réalisées dans les Hauts-de-France, et 164 415 personnes ont bénéficié de 2 doses du vaccin dans la région depuis le début de la campagne de vaccination. Soit 2,73% des habitants de la région.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique vaccins - covid-19 santé société covid-19