VIDEO. Première Guerre mondiale : enfin un musée néo-zélandais qui retrace la libération du Quesnoy

Inauguration du musée néo-zélandais de la Première guerre mondiale au Quesnoy ©France Télévisions. Yann Fossurier et Frédérik Giltay

Les Néo-Zélandais ont un nouveau lieu de mémoire dans la région. Il s'agit d'un musée, c'est une première. Mercredi 11 octobre 2023, le New Zealand Memorial Museum Trust a été inauguré par quelques centaines de personnes au Quesnoy, près de Valenciennes.

Ils sont morts à 20 000 kilomètres de chez eux pour libérer Le Quesnoy dans les tout derniers jours de la Première Guerre mondiale, le 4 novembre 1918. Cent cinq ans après, ces soldats néo-zélandais ont désormais leur musée dans cette ville, inauguré le 11 octobre 2023 en présence de certains de leurs descendants et d'un membre de la famille royale britannique.

Timothy Laurence, époux de la princesse Anne d'Angleterre explique "On doit se souvenir de ce qu'a subi la population française pendant la Première guerre mondiale, de ce qu'elle a enduré... Les gens qui sont venus libérer cette charmante ville historique ont fait tous les efforts possibles pour protéger la population civile et l'architecture... Et c'est un message très fort ici". 

Dans l'assistance, Felicity Wilson, arrière-petite-nièce d'un soldat néo-zélandais tué au Quesnoy a tenu à être présente et témoigne : "Quand je pense à quelqu'un de courageux, je pense à mon arrière-grand-oncle, quand j'ai besoin d'être courageuse je pense à lui. Il y a donc un lien familial très profond ici".

Ce nouveau musée a coûté plus de 7 millions d'euros, entièrement financés par dons privés néo-zélandais. "Je suis bluffée par l'ampleur et la nature de ces fonds qui sont privés, issus de passionnés d'histoire", explique la maire, Marie-Sophie Lesne.

Don McKinnon, président du New Zealand Memorial Museum Trust, explique que "pendant 100 ans, on ne pouvait rien trouver sur notre histoire en France et en Belgique. Il y en avait pour les Canadiens, les Australiens, les Sud-Africains... Mais maintenant, il y a un lieu néo-zélandais pour l'histoire néo-zélandaise".

Ce nouveau musée s'est installé dans l'ancienne gendarmerie du Quesnoy. L'approche ici est à la fois moderne, interactive et artistique, avec notamment la statue géante d'un soldat, incroyable de réalisme. Elle est l'œuvre du studio néo-zélandais, Weta Workshop qui a travaillé sur le film Le Seigneur des Anneaux.

"Ils ont fait un travail incroyable, il y a plein de sentiments qui s'expriment, il y a de l'émotion et du sens sur ce visage", estime Sue Haxton, fille d'un vétéran néo-zélandais de la prise du Quesnoy. La première exposition du musée rend également hommage à d'autres visages : ceux des All Blacks néo-zélandais, ces joueurs de rugby tués pendant la Première Guerre mondiale. Avec la Coupe du monde actuellement en France, cette exposition devrait attirer les visiteurs.

Reportage pour France Télévisions de Yann Fossurier et Frédérik Giltay.