• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Garde d'animaux : les chenils ont la cote, les abandons à la hausse

Près de 300 animaux se côtoient au refuge de la Motte. / © MAXPPP
Près de 300 animaux se côtoient au refuge de la Motte. / © MAXPPP

Faire garder son animal de compagnie peut être un casse-tête. Beaucoup optent pour le chenil pour garder leur compagnon a poil en toute sécurité. Mais les abandons ont également fortement augmenté cet été.

Par Youssrah Sanae Mahadali

Alors que les chassés-croisés estivaux sont en cours, dans les chenils, les lundis d'août riment avec grands retours des maîtres. C'est la fin des vacances à la campagne pour une cinquantaine de chiens et chats.

De nombreux propriétaires d'animaux optent pour la garde de leurs boules de poils en chenil pour que tout le monde puisse passer de bonnes vacances !


Des pensions dédiées à l'accueil des animaux


Des propriétaires responsables ont pris soin de confier leur animal à un proche ou à une entreprise spécialisée dans l'accueil de ces petites boules de poils.

Au chenil de la Motte à Sailly-Lez-Lannoy tenu par Antoine Dupont, par exemple, l'été est la période où ils travaillent le plus. Jusqu'à 250 chiens et une cinquantaine de chats cohabitent cet été dans leurs enclos. Car de plus en plus de maîtres choisissent le chenil. Pour partir l'esprit tranquille. 

"Pour moi, c'est une garantie je le fais tous les ans a peu près a la même période pour juillet août et au moins je suis sur de la récupère correctement et elle passe un bon moment.", explique le propriétaire d'un chien placé au chenil pendant l'été.

Coût de l'enclos en pension complète : une dizaine d'euros par jour et par animal. L'assurance de deux sorties quotidiennes avec accès aux jardins.  Malheureusement tous les animaux de compagnie n'ont pas droit au même sort que les pensionnaires de ce chenil.


De plus en plus de chats abandonnés


L'abandon de son animal de compagnie au bord de la route, pour partir sans contrainte à la mer ou à la montagne, n'a plus vraiment cours sur le secteur. C'est tout au long de l'année que les refuges doivent y faire face ! 

Alors que généralement, les refuges n'accueillent qu'une quarantaine de félins à l'année, en juillet et août, la population peut quadrupler voire plus à cause des naissances et de l'augmentation du nombre d'abandons.

La SPA de Saint-Omer, l’une des plus importantes de la région, qui compte une centaine de places est actuellement à 166 chats

 
Accueil d'animaux dans les chenils pour les vacances
>> Maëlys Septembre et Laurent Navez


Quant aux animaux de la SPA, ils espèrent voir vite arriver la fin de l'été. Car en septembre, les adoptions reprennent toujours.

 

Sur le même sujet

Le filmeur de marque

Les + Lus