Hauts-de-France : 30 000 doses supplémentaires pour vacciner les 20 et 21 mars

Alors que 519 000 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans les Hauts-de-France, la région bénéficie de 30 000 doses supplémentaires de vaccins Pfizer et Moderna à injecter les 20 et 21 mars. 

Illustration
Illustration © FTV

Le gouvernement tente de donner de l'espoir aux Français, alors que 21 millions d'entre eux sont entrés, depuis la nuit du vendredi 19 au samedi 20 mars, dans un troisième confinement. "La grande différence avec les vagues précédentes c’est que nous avons aussi une perspective qui s’appelle la vaccination. Cette perspective change tout et nous dit que non seulement ces efforts sont indispensables, mais qu’ils ne seront pas vains", a tenté de s'enthousiasmer, et avec lui les Français, le Premier ministre, Jean Castex, jeudi 18 mars alors qu'il annonçait de nouvelles mesures dans 16 départements pour tenter de freiner l'épidémie. 

Le gouvernement assure que dès la mi-avril au moins 10 millions de personnes auront été vaccinées. Ce chiffre recoupe le nombre de "personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination", selon Jean Castex. 

En attendant un tel chiffre au niveau national, dans les Hauts-de-France, au 18 mars, 519 000 personnes ont été vaccinées, par le vaccin Pfizer, Moderna ou AstraZeneca. En ajoutant les deuxièmes doses, plus de 671 000 injections ont eu lieu dans les Hauts-de-France. 

Quasiment la totalité des doses iront aux département du Nord et du Pas-de-Calais

La semaine du 15 au 21 mars a été mouvementée puisque les injections du vaccin AstraZeneca ont réussi à être suspendues puis de nouveau autorisées par les autorités françaises qui s'en sont remis à l'avis de l'Agence européenne du médicament. Cette dernière a rappelé que ce vaccin était "sûr et efficace".

Comme lors des deux derniers week-ends, une opération massive de vaccination se déroule les 21 et 22 mars dans les Hauts-de-France. Sans AstraZeneca. "Près de 30 000 doses supplémentaires (13 000 de Pfizer et 17 000 de Moderna) sont ainsi allouées pour ce week-end. Elles viennent s’ajouter aux dotations hebdomadaires des centres de vaccination", a calculé l'ARS de la région dans un communiqué. Cela suffira-t-il pour atteindre les 60 000 injections comme lors du week-end des 13 et 14 mars ?

Etant donné les vaccins (Pfizer et Moderna) qui sont administrés ce week-end, la campagne est réservée aux personnes âgées de 75 ans et plus et aux adultes à très haut risque de développer une forme grave de Covid-19. La réussite de la campagne de vaccination tient également au fait de la mobilisation des Français qui peuvent se faire vacciner. "Plusieurs dizaines de centres de vaccination seront ouverts samedi et dimanche dans les cinq départements pour poursuivre la vaccination 7 jours sur 7. En plus des centres qui restent ouverts, des centres sont spécifiquement créés pour renforcer la vaccination le week-end", expliquait l'Agence régionale de santé, vendredi 19 mars. La prise de rendez-vous est toujours disponible sur le site santé.fr ou au 03.92.04.34.71.

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, le département recevra 16 000 des 30 000 doses prévues pour l'ensemble de la région. Le département du Nord en recevra 13 700. La Somme, l'Aisne et l'Oise se partageront le reste. La répartition des doses entre les différents départements se fait en fonction de l'état sanitaire local : "nous sommes une région en première ligne contre le Covid, où il y a plus de victimes et donc plus de risques de contamination. Il nous faut absolument avoir un maximum de doses de vaccins. C'est une question de justice et d'efficacité", a plaidé Xavier Bertrand, le président (DVD) des Hauts-de-France, le 17 mars, sur BFMTV.

Quoiqu'il en soit, la tendance générale est bien à la hausse du rythme de vaccination, en comparaison du mois de février. L'ARS des Hauts-de-France explique que "la moyenne quotidienne des injections est passée d’environ 7 900 injections au mois de février à plus de 18 500 injections par jour depuis le 1er mars"

Le gouvernement compte sur l'arrivée du vaccin Janssen à la mi-avril, dont seulement une seule dose par personne suffira, pour encore accélérer la campagne de vaccination.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 région hauts-de-france