Incendies : comment les sapeur-pompiers du Nord et du Pas-de-Calais font-ils face aux risques qui évoluent ?

Publié le
Écrit par Leslie Larcher .

Tandis que les incendies se multiplient partout dans l’hexagone, quelle est la situation dans le Nord et le Pas-de-Calais ? Pour s’adapter aux nouveaux risques, les SDIS de ces deux départements engagent notamment de nouveaux moyens.

“2022 aura été une année particulière avec une recrudescence exponentielle des feux d’espaces naturels et une montée en puissance des feux de culture”. Tel est le bilan du Service départemental Incendie et Secours du Nord-Pas-de-Calais, département qui a aujourd’hui été placé en “risque sévère de feux de forêt et d'espaces naturels du 11 au 15 août 2022" par la préfecture.

Tandis que la France est en proie à la canicule et à la sécheresse, le département est particulièrement sujet aux feux de cultures sur pied. En temps normal, toutefois. Car depuis cette année, “nous commençons à avoir quelques feux de sous-bois, la preuve à Givenchy-en-Gohelle", explique le SDIS 62. 

Nous le voyons sur les cartographies : il y a une remontée des chaleurs qui fait que même les Hauts-de-France, qui n’étaient pas concernés il y a quelques années, le sont aujourd’hui.

SDIS du Pas-de-Calais

“Nous le voyons sur les cartographies : il y a une remontée des chaleurs qui fait que même les Hauts-de-France, qui n’étaient pas concernés il y a quelques années, le sont aujourd’hui”, explique le SDIS du Pas-de-Calais. D’après les propos du  lieutenant-colonel Pierre Declercq, du SDIS du Nord, recueillis par Terres et Territoires, 402 opérations contre des feux en milieu naturel ont été comptabilisées sur tout le mois de juillet 2022, contre 59 en juillet 2021. 

Adaptation constante

“Un des principes c’est de s’adapter. Donc notre mission c’est de répondre aux nouveaux risques”, indique le SDIS 59, rejoint par le SDIS 62 : “Le réchauffement climatique est un risque qu’il va falloir prendre en compte. Avec ce qu’il se passe à l’échelon national, bien évidemment qu’il va y avoir une réflexion autour du redimensionnement en moyens, en personnel et en engins. Il va falloir anticiper.” Les sapeurs-pompiers sont donc par exemple formés à l'extinction de voitures électriques. 

Avec ce qu’il se passe à l’échelon national, bien évidemment qu’il va y avoir une réflexion autour du redimensionnement en moyens, en personnel et en engins. Il va falloir anticiper.

SDIS 62

Pour faire face à un incendie déjà déclaré, les services départementaux d’incendie investissent également dans du matériel de plus en plus spécifique, à l’image du Sud de la France. La dernière acquisition du Nord ? Le Ford Ranger Raptor, un véhicule équipé en eau capable d’intervenir sur les dunes du côté de Dunkerque. Les camions citernes feux de forêt, qui ont un système d’auto-protection et qui peuvent être pilotés depuis une cabine, sont également de plus en plus présents.

D’après le SDIS, les surfaces brûlées ont ainsi fortement réduites : “Les techniques d’attaques du feu et les moyens mis en place apportent une plus-value pour l’extinction et la sauvegarde des champs”. A noter que ces deux départements n’ont pas de canadair, mais ils peuvent en faire la demande si besoin; et un pélicandrome, situé à l’aéroport d’Albert dans la Somme, peut aussi être mis à disposition. 

Main dans la main avec le monde agricole

Enfin, sur le volet de la prévention, l’objectif principal est de travailler main dans la main avec le monde agricole : “Nous sommes là pour limiter les feux et les pertes de nos agriculteurs, notamment en étant en lien avec la chambre d’agriculture pour relayer les bonnes pratiques et travailler en synergie”. Ils sont ainsi prévenu en amont quand une moisson est prévue et il existe aussi pour application de géolocalisation. Les services de secours ont quotidiennement en leur possession une cartographie précise des risques : faible, modéré, sévère, extrême. 

Un outil très important pour cibler les endroits à risques : la préfecture indique que les zones les plus vulnérables se situent en majorité sur le littoral et sont "constituées de forêts de pins maritimes". Dans le Nord, d’après le SDIS, les feux de forêt touchent plutôt le secteur de Rhaime et les feux de culture ceux de Cambrai ou Armentières. “C’est un peu tous les jours et un peu partout”, résume le SDIS 59, “mais ce n’est rien par rapport aux autres collègues qu’on est allés renforcer. La solidarité interdépartementale, nationale, voire internationale fonctionne”. Jeudi 11 août, Emmanuel Macron a en effet annoncé la venue de sapeurs-pompiers de cinq pays européens, venus pour aider la France à faire face aux incendies qui ravagent notamment la Gironde. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité