"Je suis déçu mais pas abattu, j’ai vraiment envie de rebondir" : Maxime Beaumont rêve encore des Jeux Olympiques 2024

Le Boulonnais est arrivé cinquième en demi-finale de kayak 4 places aux Championnats du monde de Duisbourg, en Allemagne. Mais il ambitionne toujours de participer aux Jeux Olympiques de Paris l'année prochaine, en mono ou biplace.

"Je suis très déçu du résultat final" soupire Maxime Beaumont, au lendemain des Mondiaux de kayak, organisé dans la ville allemande de Duisbourg. Face aux équipes favorites de l'Allemagne, de l'Espagne ou encore de la Hongrie, les quatre Français n'ont pas fait le poids. Ils terminent à la cinquième place de la demi-finale.

Le K4 a franchi la ligne d'arrivée en 1'21'032, soit plus de deux secondes d'écart après le premier bateau, l'Allemagne (1'19'193). La Hongrie et l'Espagne se classent respectivement deuxième et troisième de la compétition.

"Pourquoi eux ont réussi à élever leur niveau et pas nous ?", le vice-champion olympique de K1 200 mètres à Rio, en 2016, tente de comprendre : "sur les courses, on a tout donné, mais on n’était pas au niveau, c’est dans notre préparation, en amont, qu’on a dû faire des erreurs, on s’est trompés de direction". 

Les Jeux Olympiques toujours en ligne de mire

S'il est l'heure du bilan et de l'analyse des entraînements, le Boulonnais pense en réalité déjà à l'après. "Je suis déçu mais pas abattu, j’ai vraiment envie de rebondir" assure-t-il. Le champion rêve encore des Jeux Olympiques de Paris 2024 : "je n’ai jamais fait de Jeux à la maison et c’est quelque chose que j’aimerais vivre", il ajoute "mais je veux y aller pour être compétitif". 

J’ai envie d’aller performer aux Jeux Olympiques.

Maxime Beaumont, kayakiste

S'il n'est plus possible pour lui de concourir en K4 places, il lui reste les épreuves olympiques des 500 mètres en biplace ou des 1000 mètres en monoplace. "Je vais voir quel projet a le plus de chance d’aboutir et en fonction de ça je me positionnerai" confie le sportif.

Pas non plus de partenaire déjà défini s'il optait pour la première option, le nordiste veut tout étudier avant de prendre sa décision. Pour poursuivre son ambition, les sélections nationales l'attendent, quelques semaines avant les tournois de qualification continentaux, en mai prochain.

Même s'il confesse que "ce n'était pas le projet de départ", Maxime Beaumont martèle "ce n’est pas possible, ça ne peut pas se finir comme ça". Derrière ses mots, l'envie de finir en beauté... Le Boulonnais ajoute "c'est ma dernière saison olympique".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité