Fusillade dans un Thalys : l'acteur Jean-Hugues Anglade fait partie des blessés

L'acteur Jean-Hugues Anglade se serait blessé en brisant la vitre du signal d'alarme. / © MaxPPP
L'acteur Jean-Hugues Anglade se serait blessé en brisant la vitre du signal d'alarme. / © MaxPPP

Le comédien français Jean-Hugues Anglade fait partie des trois personnes blessées à bord d'un TGV Thalys reliant Amsterdam à Paris, où un homme a ouvert le feu. Il ne serait que légèrement touché à la main et a été pris en charge par les pompiers à Arras.

Par @f3nord

Jean-Hugues Anglade fait partie des trois personnes blessées qui ont été évacuées ce vendredi soir à la gare d'Arras. Il voyageait à bord du TGV Thalys Amsterdam-Paris où un homme a ouvert le feu, probablement à l'arme lourde, avant d'être maîtrisé par des militaires américains. Nos confrères de La Voix du Nord d'Arras l'ont photographié sur le parvis de la gare alors des pompiers l'évacuaient dans un fauteuil.


Âgé de 60 ans, le comédien (37°2 le Matin, Subway, Nikita, La Reine Margot, Killing Zoe, Braquo...), ne serait que légèrement blessé à la main d'après le quotidien nordiste. Il se serait coupé en brisant la vitre du signal d'alarme. Parmi les autres  blessés, "une personne a été très grièvement blessée, son pronostic vital est engagé", une deuxième est "moins grièvement atteinte", a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet à BFM-TV.

Deux blessés graves

L'auteur des tirs aurait été maîtrisé en sortant des toilettes, selon les tout premiers éléments de l'enquête. D'après La Voix du Nord, "deux militaires américains auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d'une arme lourde en train d'être chargée. Ils seraient intervenus à temps pour maîtriser l'homme avant qu'il ne puisse utiliser l'arme dans la rame. Les deux militaires ont été blessés, l’un d’un coup de feu, l’autre à l’arme blanche, selon le procureur de la République.". Cet homme a été interpellé peu après 18H00. "On ne connaît ni l'identité de l'individu ni ses motivations", a expliqué M.Brandet selon lequel "parler pour l'instant d'une piste terroriste, c'est prématuré".



Le ministère de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend sur place. La police judiciaire est en charge de l'enquête sous l'autorité du procureur d'Arras. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus