Cet article date de plus de 5 ans

Calais : une manifestation anti-migrants interdite

La préfecture du Pas-de-Calais vient de prendre un arrêté interdisant un rassemblement anti-migrants d'anciens militaires prévu le 20 février à Calais.
Des soutiens à Christian Piquemal le 8 février devant le palais de justice de Boulogne-sur-Mer, où l'ancien général aurait dû comparaître.
Des soutiens à Christian Piquemal le 8 février devant le palais de justice de Boulogne-sur-Mer, où l'ancien général aurait dû comparaître. © MAXPPP
La manifestation contre "l'insécurité générée par la présence de nombreux migrants" prévue ce samedi 20 février à 14h au Stade du Souvenir à Calais vient d'être interdite par la préfecture du Pas-de-Calais. Les autorités, estimant que ce rassemblement est lié à la "question migratoire", craignent des débordements ou des affrontements entre militants de l'ultra-droite et No Borders. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait interdit début février tout rassemblement lié à cette question.


Extrait de l'arrêté préfectoral en date du 18 février 2016 :

© DR


Soutien à Christian Piquemal

Plusieurs centaines de personnes pouvant venir d'autres départements de France pourraient avoir prévu le déplacement. Notamment d'anciens militaires qui entendaient manifester leur soutien à l'ancien général Christian Piquemal, arrêté lors d'un premier rassemblement anti-migrants interdit le 6 février dernier, organisé par le mouvement islamophobe Pegida.

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre avaient d'ailleurs eu lieu. 20 personnes avaient été interpellées, deux avaient été condamnées à de la prison ferme pour port d'armes. L'ex général Piquemal, lui, doit comparaître le 12 mai au tribunal de Boulogne-sur-Mer. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social migrants à calais société immigration