Cet article date de plus de 3 ans

Histoires 14-18 : Calais bombardé

© - Archives municipales de Calais - Collection privée Léon Dehorter - Collection privée Couret - Gallica BNF - Pathé Gaumont
Un carré de victimes civiles dont certaines tuées pendant les bombardements de la Grande Guerre, nous sommes dans l’un des cimetières de Calais.
Ce carré rappelle que ce port de la Côte d’Opale, pourtant base arrière et loin du front, s’est transformé en champ de bataille aérien durant le conflit.
Calais a été la première ville française à subir une attaque de ballon dirigeable allemand : le Fameux Zeppelin


Comme d’autres villes de la Côte d’Opale, Calais fait partie de la zone tampon stratégique entre la France et L’Angleterre. C’est un lieu de passage des troupes qui débarquent d’Outre-Manche.
La ville, qui accueille de nombreux hôpitaux militaires, devient la cible de bombardements Allemands.
Dès le 25 septembre 1914, Calais reçoit ses premières bombes, quelques mois plus tard, le 22 février 1915, un Zeppelin effectue un vol de nuit. A 4 heures 20, les Calaisiens sont réveillés par une dizaine d’explosions.


durée de la vidéo: 01 min 59
Histoires 14-18 : Calais bombardé ©France 3


Des voies de chemin de fer sont touchées, les vitraux de l’église Notre-Dame pulvérisés mais surtout on déplore de nombreuses victimes parmi les habitants.
5 autres raids menés par des Zeppelins coûteront la vie à des Calaisiens comme cette famille, la mère, Jeanne et Privat enterrés ici.
Le couvre-feu est instauré. A partir de 1917, les Allemands préféreront utiliser l’aviation alors en plein essor pour mener des attaques
Aériennes.


Au total, pendant la Grande Guerre, Calais subira 68 bombardements qui feront 278 morts, plus de 500 blessés et détruiront 230 Maisons. Attaquée par les airs, Calais le sera aussi par les airs : le 20 avril 1917, des torpilleurs de la marine impériale allemande bombardèrent les positions côtières alliées.



Toute la collection des 670 vidéos Histoires 14-18

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans histoire