Croisilles : les migrants, tous présents à la commémoration du 11 novembre, “veulent vraiment s'intégrer”

© B. Bugnicourt / France 3
© B. Bugnicourt / France 3

36 migrants, pensionnaires de du centre d'accueil et d'orientation de Croisilles, ont assisté ce vendredi en fin de matinée à la cérémonie de commémoration du 11 novembre sur le parvis de l'hôtel de ville. Symbole d'une réelle volonté d'intégration, selon le maire de la commune.

Par TM avec BB

Les 36 migrants soudanais arrivés le 24 octobre de la Jungle de Calais au CAO (centre d'acceuil et d'orientation) dans le centre du village de Croisilles, ont assisté ce vendredi matin à 11h à la cérémonie de commémoration du 11 novembre. C'est sur proposition des associatifs qui gèrent le centre, que tous ont souhaité y assister. 

Après un quart d'heure d'hommage, un pot était organisé par la mairie. "Ils sont tous venus, les gamins jouent avec eux, il y a eu belle une série de photos. Ils veulent absolument s'intégrer", note le maire de la commune Gérard Dué.
Croisilles : commémoration du 11 novembre en présence des migrants du CAO
B. Bugnicourt / France 3

Apaisement 

La présence ce matin des pensionnaires du CAO à cette cérémonie est symbolique, mais montre sans doute à quel point ces Soudanais souhaitent tourner la page de Calais et surtout, s'intégrer. "Ils font des matches de foot, ils vont faire un tour à l'harmonie et jouent pour ceux qui savent jouer. Les associations essayent de les intégrer. Ce qui les préoccupe principalement, c'est vraiment de parler la langue française, et de faire leurs papiers", insiste le M' Dué.

Leur arrivée il y a presque trois semaines avait soulevé une vague de "peurs" parmi une partie de la population de ce village du sud d'Arras, qui compte 1900 habitants. Il semblerait, à l'épreuve du temps, que ce climat s'apaise : "Cela s'estompe. Certains s'aperçoivent que ce sont des gens normaux (sourire), qui veulent s'intégrer. Même s'il reste toujours un noyau, avec d'autres qui ont vraiment été récupérés politiquement par Génération Identitaire ou le Front National", tempère le maire. "Des bénévoles habitant le village, les emmènent sur Arras ou encore dimanche dernier, ils sont allés à la Coupole d'Helfaut. Et dans le centre ils font tout eux mêmes". Jusque là sans poser aucun problème.

Agenda :

Le 10 décembre prochain, un match de football opposant les migrants du CAO à l'équipe de Croisilles inaugurera le nouveau terrain synthétique de l'Espace Daniel Percheron, avec la présence annoncée du champion du monde Lilian Thuram.

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus