Cet article date de plus de 7 ans

Hénin-Beaumont: le Conseil Constitutionnel se prononcera vendredi sur le recours de Marine Le Pen

On saura vendredi prochain si l'élection du socialiste Philippe Kamel dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais est valide ou non. Le Conseil Constitutionnel se prononcera ce jour là sur le recours déposé par le Front National et Marine Le Pen.

L'élection de Philippe Kemel dans la circonscription d'Hénin-Beaumont est contestée par Steeve Briois et Marine Le Pen.
L'élection de Philippe Kemel dans la circonscription d'Hénin-Beaumont est contestée par Steeve Briois et Marine Le Pen. © France 3 Nord Pas-de-Calais
Le Conseil constitutionnel annonce ce mardi sur son site internet qu'il tranchera vendredi sept recours contre des élections législatives, dont celui déposé à Hénin-Beaumont par le Front National pour la 11e circonscription du Pas-de-Calais, où Marine Le Pen a été battue de justesse au second tour par le PS Philippe Kemel.

Marine Le Pen à Post-Scriptum
Marine Le Pen, qui n'a perdu que de 118 voix, a dénoncé des fraudes lors du scrutin des 10 et 17 juin. Le recours déposé par le Front National porte sur trois points :

La présidente du Front National s'est exprimée récemment sur notre antenne sur ce recours en invalidité.

La semaine dernière, Marine Le Pen s'était déclarée "inquiète" pour sa requête. Selon elle, "les difficultés que vit aujourd'hui l'UMP risquent de pousser un certain nombre de membres du Conseil constitutionnel, dont vous savez qu'ils ont un lien très proche avec l'UMP, à ne pas considérer en droit la résolution de ce recours" pour ne pas lui redonner une chance d'entrer à l'Assemblée nationale.

"Si le Conseil constitutionnel n'annule pas cette élection, ce sera une décision exclusivement politique", avait-elle ajouté. L'élection législative d'Hénin-Beaumont avait donné lieu à une bataille très médiatisée en juin, avec la présence du leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, battu dès le premier tour.

Ce dernier a lancé des poursuites judiciaires contre Marine Le Pen dans une affaire de "faux tract" distribué par des frontistes durant la campagne. Le procès aura lieu le 28 mars 2013.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique rassemblement national parti socialiste élections législatives marine le pen