Cet article date de plus de 4 ans

Histoires 14-18 : Joao d'Assunçao, le Ch'ti Portugais

Dans le cimetière d’Ecquedecques, près de Béthune dans le Pas-de-Calais est inhumé Joao d’Assunçao, depuis 1975. Dans sa tombe, un peu de terre du Portugal. Envoyé en France, en 1917 avec le Corps Expéditionnaire Portugais, Joao choisira de ne pas repartir au pays.
Février 1917, les premières troupes du Corps Expéditionnaire Portugais débarquent à Brest. Parmi elles, Joao d’Assunçao, un serrurier de Ponte da Barca, au nord du Portugal.

Incorporé comme caporal, il est envoyé dans un camp d’entraînement près d’Aire sur la Lys. Il ose se rebeller contre les marches trop dures imposées par les Britanniques. Le voilà rétrogradé simple soldat.


durée de la vidéo: 01 min 54
Histoires 14-18 : Joao d'Assunçao, le Ch'ti Portugais ©France 3


Pour l'amour de la France ... et de la française

Lors d’une période de repos, Joao est hébergé à Ecquedecques dans une grange. Il tombe amoureux de la fille des fermiers. Puis repart au front où il participe à la bataille de la Lys.
Démobilisé, au moment d’embarquer à Cherbourg, il décide d’aller retrouver sa Bien-aimée. Au maire du village qui dira à sa future femme : » tu n’as pas honte d’épouser un étranger ? », elle répondra : "cet étranger s’est battu pour la France".

Joao, le ch'portugais

Joao se mariera en 1920, il aura 15 enfants. Il deviendra mineur de fond. Trop pauvre A ses débuts pour s’acheter des vêtements Civils, il part travailler à bicyclette en uniforme… portugais. Naturalisé, en 1930, il sera très aimé au village où pourtant toute sa vie, on continuera à l’appeler en ch’ti : le ch’portugais.


Toute la collection des 670 vidéos Histoires 14-18



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans histoire