Histoires 14-18 : Saint-Omer, QG des britanniques

De l'été 1914 jusqu’au printemps 1916, la ville de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais a vécu à l’heure britannique.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Depuis fin août 1914, la BEF la Force expéditionnaire britannique a débarqué à Boulogne-sur-Mer. A la tête de cette petite armée de métier d’à peine 100 000 hommes : le général French.
Très vite, le haut commandement de cette armée doit implanter son Quartier Général : ce sera Saint-Omer dans le Pas-de-Calais.

Quand Lille capitule, le 13 octobre 1914, le commandement de l’armée britannique se trouve à Saint-Omer. Coincé, il y fixe son Grand Quartier Général, le jour de son arrivée, ce même 13 Octobre.
Saint-Omer, au sud d’Ypres et au nord de la Somme dispose d’une situation idéale par rapport au secteur d’intervention des troupes britanniques.

Autre avantage : à Saint-Omer, les Anglais bénéficient d’une vaste plate-forme logistique au service de leurs  troupes engagées en France et en Belgique. Il faut imaginer toute une ville dédiée à l’effort de  guerre.
La population vit plutôt bien cette présence Britannique ; les casernes abritent les soldats, les officiers logent chez l’habitant.
La vie s’organise, des amours naissent parfois entre les Tommies et les jeunes françaises, les troupes dépensent de l’argent chez les commerçants et les agriculteurs locaux. Appréciable en ces temps de restriction….Les Britanniques vont même jusqu’à créer leur propre police qui veille sur Saint-Omer

On ne parle évidemment pas d’occupation mais de présence anglaise. Pour saint-Omer, cette présence se poursuivra jusqu’au printemps 1916. Mais la ville trop exposée aux bombardements verra le QG Britannique partir pour Montreuil-sur-Mer. Cette petite cité fortifiée plus à l’abri.

Source archives : - Imperial War Museum - Bibliothèque Municipale de St Omer ©France 3