A Saint-Omer, les participants à Nuit Debout se dressent contre la corruption des élus

© Nuit Debout Saint-Omer
© Nuit Debout Saint-Omer

Dimanche après-midi, une cinquantaine de personnes ont répondu à l'appel du mouvement citoyen "Nuit Debout" pour protester contre la corruption des élus. La commune du Pas-de-Calais rejoint ainsi plusieurs villes de France et d'Europe où des rassemblements simultanés ont eu lieu. 

Par Jeanne Blanquart

Lutter contre la corruption des élus. D'une indignation, le mouvement Nuit Debout a su fédérer une cinquantaine de participants, ce dimanche soir, dans un rassemblement qui lutte pour un système politique plus transparent. 


Simultanément, une trentaine d'autres villes françaises organisaient des rassemblement similaires, comme à Angers, Toulouse ou encore Rennes. Ces manifestations prennent toutes racines dans un mouvement plus large, lancé en Roumanie, où des milliers de personnes s'étaient rassemblées pour dénoncer un décret qui affaiblissait la lutte contre la corruption. 

Fillon en tête

A Saint-Omer, dimanche, l'exemple pris était pourtant moins éloigné que les rues de Bucarest. Le "PenelopeGate" dans lequel est empêtré le candidat de la droite François Fillon, ou encore les soupçons d'emplois fictifs au niveau européen de Marine Lepen sont omniprésents. 

Mais au-delà des cas particuliers, les participants s'attaquent surtout à un système qui permet ce genre de dérives. A Paris, l’écrivain Alexandre Jardin, présent au rassemblement, expliquait ainsi à nos confrères du Monde, qu'il faut au minimum "un contrôle par la Cour des comptes" de "l’argent de nos élus". 

D'autres appels sont lancés pour des rassemblements similaires, dimanche prochain, notamment à Lille. 

 

Sur le même sujet

Amiens : Vinci remporte l'appel à projet pour la réhabilitation du quartier Gare Vallée

Les + Lus