Une soixantaine de migrants de Calais attendus à Croisilles

La commune de Croisilles, au sud d'Arras, s'apprête à accueillir une soixantaines de migrants, après le prochain démantèlement de la Jungle de Calais. Ils seront herbergés dans l'ancienne maison de retraite. 

L'ancienne maison de retraite est située rue du Pont à Croisilles, à deux pas de l'Eglise et de la place du village.
L'ancienne maison de retraite est située rue du Pont à Croisilles, à deux pas de l'Eglise et de la place du village. © Google
Alors que le préfet des Hauts-de-France Michel Lalande s'est refusé ce jeudi après-midi en conférence de presse à Louvroil, à mentionner le nom des communes qui accueillront des migrants de Calais en CAO (centre d'accueil et d'orientation), nous apprenons dans le même temps que la commune de Croisilles, au sud d'Arras, s'apprête à en accueillir une soixantaine

"Nous avons été contactés samedi à 13h10. On a regardé si c'était possible", explique le maire (PS) de Croisilles Gérard Dué. La préfecture avait repéré l'ancienne maison de retraite  (EHPAD) de la commune, fermée en juin dernier après l'ouverture d'un nouvel établissement. La rumeur commençait à enfler dans le village depuis quelques jours.


Réunion du conseil municipal

Le maire de Croisilles réunit ce jeudi à 18h30 le conseil municipal à ce sujet. "Nous allons créer un comité citoyen pour que les gens puissent venir et pour répondre aux questions", a-t-il indiqué. L'information sera également diffusé vendredi dans les boîtes au lettres de cette commune de 1900 habitants

Par ailleurs, le film documentaire "Exode" récemment diffusé par Canal +, et qui raconte l'histoire de migrants qui se sont filmés eux-même durant leur périple pour fuir la guerre et la misère, sera prochainement diffusé dans la salle des fêtes pour sensibiliser la population locale à la problématique de ces réfugiés. "Ces gens ont le choix entre une balle dans la tête et une bombe. Faut s'occuper de ces gens. C'est aussi un acte citoyen. On fait partie d'une république, il faut bien prendre sa part", affirme Gérard Dué.
EXODE - Le Documentaire - Bande-Annonce

Les migrants seront logés au rez-de-chaussée de l'ancien EHPAD, situé dans le centre de Croisilles. Ils seront deux par chambre, avec des lits superposés. C'est l'association "La Vie Active", qui sera chargée de l'organisation et de la gestion du CAO.

Une trentaine de personnes, "prioritairement des Erythréens", arriveront dans un premier temps. Ils devraient être environ 60 par la suite. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à calais société immigration