Bruxelles - Anvers : des Nordistes ont été verbalisés suite à la mise en place des zones de basses émissions

A Anvers, la LEZ - "zone de basses émissions" - interdit l'accès de la ville aux véhicules les plus polluants depuis début 2017 / © MaxPPP / Florent Moreau
A Anvers, la LEZ - "zone de basses émissions" - interdit l'accès de la ville aux véhicules les plus polluants depuis début 2017 / © MaxPPP / Florent Moreau

Instaurées pour améliorer la qualité de l'air, les LEZ (Low emission zone) mises en place à Bruxelles et Anvers interdisent la circulation des véhicules les plus polluants, et verbalisent ceux qui ne se sont pas enregistrés au préalable. Des Nordistes en ont déjà fait les frais.

Par Myriam Schelcher

Arnaud Fougeroux est tombé des nues la semaine dernière en ouvrant sa boîte aux lettres. Une amende de 150 € l'y attendait, pour avoir circulé en juin dernier dans la LEZ d'Anvers sans avoir enregistré son véhicule en amont. 

LEZ, entendez "Low Emission Zone", soit "Zone de basses émissions". En Anglais ou en Français, cette terminologie était totalement inconnue de ce transporteur routier de la Métropole lilloise.
"J'ai d'abord pensé que mon chauffeur avait roulé trop vite et avait été flashé pour excès de vitesse", raconte-t-il. "Puis je suis allé sur le site internet indiqué sur l'amende et j'ai découvert qu'Anvers avait mis en place cette "zone de basses émissions" et qu'il fallait enregistrer son véhicule avant d'y aller". 

Le transporteur va essayer de contester l'amende, sans aucune garantie d'être entendu.
 

Anvers, première Zone de basses émissions belge


A Anvers, cette zone de basses émissions a été instaurée en février 2017, et fait l'objet de verbalisations depuis le 1er mars de la même année.
Les Diesel Euro 3 (immatriculés avant 2006) et les voitures de plus de 40 ans doivent payer pour entrer. Un système de redevance a été mis en place. 

Les voitures ne répondant pas aux normes autorisées doivent acheter un ticket journalier de 35 € ("LEZ Dagpas"), mais cette option est limitée à 8 tickets par an.
 
La LEZ d'Anvers en vidéo
 

Enregistrer son véhicule avant tout déplacement 


Les étrangers doivent enregistrer leur véhicule en ligne avant tout déplacement à Anvers. L’enregistrement se fait une fois et reste valable jusqu’au 31 décembre 2019. Attention aux arnaques, voici le lien vers le site officiel : www.slimnaarantwerpen.be/fr/LEZ

Si leur voiture est refusée, car ne répondant pas aux normes, et que le quota de 8 tickets journaliers est dépassé, les étrangers doivent se tourner vers une solution alternative.
 

Des amendes de 150 à 350 euros 


Des caméras ont été été installées pour flasher les contrevenants. Ceux-ci écopent d'une amende forfaitaire de 150 € pour la 1ère contravention, 250 € pour la 2e et 350 € pour les suivantes dans les 12 mois.

Comme Arnaud Fougeroux le transporteur routier, Saïd Boudina a lui aussi eu connaissance de l'existence de cette Zone de basses émissions anversoise en recevant une amende à son domicile.  

Il s'était rendu là bas début septembre pour une journée de shopping et s'est fait flashé en quittant la ville en fin de journée. "J'ai vu le flash et je n'ai pas compris. J'ai cru qu'il s'agissait d'un radar pour les excès de vitesse, or j'avais mis mon régulateur et roulais en dessous de la limite. J'ai reçu la contravention le 2 octobre, 150 euros". 

Lui aussi, va tenter de contester l'amende en plaidant sa non connaissance du dispositif. 
 

Bruxelles verbalise depuis le 1er octobre 


Depuis le 1er janvier 2018, Bruxelles aussi s'est dotée d'une "zone de basses émissions". Les contrevenants dont les véhicules ne répondent pas aux normes d'accès peuvent y être verbalisés depuis le 1er octobre. 
 


Les véhicules étrangers doivent être enregistrés


Comme à Anvers, même si votre véhicule est récent, un défaut d'enregistrement préalable à votre virée dans la capitale bruxelloise  peut vous coûter 150 €. Et 350 € si en plus, il ne répond pas aux normes autorisées à circuler.

Il faut donc impérativement vous rendre sur le site de la LEZ bruxelloise, et faire le nécessaire :  www.lez.brussels/fr.

Et faire preuve de patience. le site signale qu'en raison d'un trop grand nombre de demandes, l’enregistrement pour les véhicules immatriculés à l’étranger qui répondent aux critères d’accès de la LEZ est suspendu jusqu’au 16 octobre 2018 inclus.
 
Le site de la LEZ à Bruxelles
Le site de la LEZ à Bruxelles
 

Les diesels de plus de 20 ans interdits de circulation 


Sauf dérogation, les véhicules diesel immatriculés avant 1997 n'ont plus le droit de circuler à l'intérieur de la Zone de basses émissions de Bruxelles. S'ils sont flashés dans la capitale belge et ses environs autoroutiers, une amende de 350 euros sera adressée à leur propriétaire.

Il vaut mieux alors garer sa voiture en dehors de la LEZ dans les parkings relais, et profiter du réseau de transports en commun comme le tram, le bus ou le vélo. Une solution largement encouragé par les autorités.
 

Des normes en voie de durcissement 


Dès 2019, puis en 2020, Bruxelles et Anvers vont progressivement durcir les normes d'accès aux Zones de basses émissions.

Les villes de Gand, Malines et Charleroi travaillent également à créer leurs propres LEZ. Elles pourraient voir le jour à partir de 2020.

75 000 morts en Europe

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a signalé que les émissions polluantes issues des moteurs sont responsables de 75.000 morts prématurées en Europe, chaque année.
La pollution de l’air augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque, de cancer du poumon et de maladies respiratoires aiguës, notamment d’asthme.
L'OMS dénombre 12.000 décès prématurés en Belgique en raison de la mauvaise qualité de l’air.  En France, on estime  à 45.840  les décès prématurés chaque année. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Kamini vous explique l'opéra "Rodelinda" de Haendel

Les + Lus