22 juin 1940 : Hitler impose la signature de l'armistice à Rethondes

© France 3 Picardie / Thibaut Rysman
© France 3 Picardie / Thibaut Rysman

Le 22 juin 1940 à Rethondes en forêt de Compiègne, Hitler impose la signature de l'armistice à l'endroit même où Foch, 22 ans plus tôt, avait imposé ses conditions à l'Allemagne. Il fera ensuite démanteler le site.

Par Halima Najibi

En mai 1940, l'Allemagne envahit la France, en cinq semaines, l'armée française est écrasée, le 25 juin, les troupes allemandes sont déjà à Lyon et Bordeaux. À la demande de Philippe Pétain, l'armistice est signé le 22 juin à Rethondes en forêt de Compiègne. Elle établit les conditions de l'occupation par l'Allemagne de la France, le sort des personnes capturées, déplacées ou occupées, la neutralisation des forces françaises, et le paiement de compensations économiques à l'Allemagne.

Pourquoi Rethondes en forêt de Compiègne ? Hitler veut effacer l'obsession de la défaite de 1918. Il répète alors à l'identique la signature de l'armistice le 22 juin en forêt de Compiègne, afin de montrer clairement la revanche de l'Allemagne. Le Wagon du maréchal Foch qui avait servi à signer l'armistice de 1918, est sorti du hangar qui l'abritait.

Les militaires le font placer à une centaine de mètres de là, à l'endroit exact où il se trouvait le 11 novembre 1918, afin d'y organiser la cérémonie qui lavera l'humiliation de la Première Guerre. Le wagon sera ensuite convoyé à Berlin où il est exposé. En 1945, il est détruit par un incendie.

La clairière de Rethondes et les monuments commémoratifs furent mis à bas. Hitler, combattant de 14/18, se rendra ensuite en pèlerinage dans l'Aisne où il a combattu en 1918.

 

Sur le même sujet

Les + Lus