À Berthecourt dans l'Oise, une classe de maternelle fermée après la découverte de 17 cas de Covid-19

Publié le Mis à jour le

Depuis le 23 janvier, 17 cas de Covid-19 parmi les élèves et le personnel de l'école de Berthecourt dans l'Oise ont été recensés. Le syndicat enseignant SNUipp-FSU dénonce un manque de transparence des autorités, après la fermeture d'une classe depuis le 1er février.

Depuis lundi 1er février, une classe de moyenne et grande section de maternelle de l'école de Berthecourt dans l'Oise est fermée pour une semaine suite à la découverte de plusieurs cas de Covid-19 chez les élèves et les personnels. 


Entre le 23 et 29 janvier, sept cas positifs (cinq adultes et deux enfants) ont été recensés dans l'école, essentiellement dans la classe de moyenne et grande section. En concertation avec l'Agence régionale de santé (ARS), la direction des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN) a décidé samedi 30 janvier de mettre cette classe en éviction scolaire. Au cours du week-end, dix nouveaux cas sont apparus (neuf élèves et un adulte), toujours au sein de cette classe.

Face à l'apparition de nouveaux cas, le syndicat enseignant SNUipp-FSU s'étonne dans un communiqué que l'école entière ne soit pas fermée. "Il n’y a toujours rien de clair et de transparent… Tout est à la discrétion des autorités préfectorales et de santé", déplore-t-il. "Nous sommes le relais des préconisations de l'ARS, rétorque le rectorat. Comme les cas étaient concentrés sur cette même classe, il a été décidé de fermer seulement celle-ci."

Inquiétude chez les parents d'élèves

Une décision qui, selon le SNUipp-FSU, ne permet pas de rassurer les parents. "Si une fermeture n’est pas préconisée, les raisons doivent être données. Cette semaine beaucoup d’enfants étaient absents, cela témoigne de la forte inquiétude des parents."

"L'ARS et la DSDEN de l'Oise accordent une attention toute particulière à cette situation et son évolution", affirme le rectorat. Lundi 1er février, alors que le syndicat enseignant s'étonnait que des tests ne soient pas déployés au sein de l'école, l'ARS annonce qu'elle préconise le dépistage des adultes de l'établissement.