Après un an de préparation, la première représentation du Labopéra Oise aura lieu fin septembre : "on est impatient"

Publié le Mis à jour le

Initialement prévu en mars 2021, le premier opéra coopératif du Labopéra Oise sera présenté le dernier week-end de septembre à Beauvais.

Un an de travail bientôt récompensé. En raison des contraintes liées à la crise sanitaire, le Labopéra Oise avait dû annuler les représentations de son premier opéra coopératif initialement prévues en mars 2021. 

"Comme on travaille avec beaucoup de collégiens et de lycéens, il y a eu beaucoup d'absences à cette période, se souvient Renaud Boutin, le metteur en scène. Et malheureusement, il n'y avait pas de disponibilité pour la fin de l'année, on a donc reporté en septembre 2022."

Un report qui aurait pu en décourager plus d'un car beaucoup de lycéens finissaient leur cycle en juin. "Mais la plupart ont décidé de continuer, se réjouit le metteur en scène, donc on aura des anciens élèves de 3e qui font leur rentrée en seconde, qui vont chanter et aussi des lycéens, aujourd'hui étudiants, qui reviennent. Ils ont travaillé toute l'année et n'attendent plus que la possibilité de présenter leur travail."

"Lever un verrou dans l'esprit des gens"

Premières représentations les 24 et 25 septembre à l'Elispace de Beauvais. "Avec le Labopéra, on tient à jouer dans des grandes salles populaires car certains publics craignent que ce ne soit pas pour eux et n'osent pas entrer, explique Renaud Boutin. Je pense que ça permet de lever un verrou dans l'esprit des gens".

Rajeunir l'opéra en collaborant avec des jeunes, c'est tout l'enjeu de ce projet. L'expérience n'est pas inédite en France. Le Labopéra Oise est l'antenne de l'Oise de La Fabrique Opéra, une association d'opéras coopératifs, qui existe depuis bientôt quinze ans. Née à Grenoble, elle a essaimé dans toute la France : à Grenoble tout d'abord, puis dans les Hauts-de-Seine, dans le Haut-Rhin, en Seine-et-Marne, en Dordogne, à Orléans et à Strasbourg. 

Pour cet opéra, l'œuvre choisie est "Élixir d'amour", un opéra bouffe de Gaetano Donizetti. L'histoire se déroule dans un village du Pays Basque. Nemorino, un jeune fermier timide et naïf tombe amoureux de la riche héritière Adina, qui lui préfère le fringant sergent Belcore. Pour la conquérir, le jeune garçon achète à un charlatan un élixir miraculeux qui s'avère être une bouteille de vin. "Si j'ai choisi l'Elixir d'amour, c'est parce que c'est aussi une œuvre grand public. En général, 50% des spectateurs sont des personnes qui n'ont jamais assisté à un opéra. Et celui-ci pour moi est idéal parce que ce sont juste des émotions, des choses un peu légères et poétiques", confie le metteur en scène.

250 lycéens et apprentis de l'Oise

Quatre solistes professionnels assurent les premiers rôles. Ils sont entourés d'une centaine de choristes adultes amateurs et 80 enfants. 

Cette initiative a permis aussi d'offrir une première expérience professionnelle à 250 lycéens et apprentis de l'Oise, qui se lancent dans les métiers de l'artisanat, de la gestion, de la communication et des arts du spectacle. Ils sont associés à l'organisation, mais aussi à la conception et à la fabrication des costumes, décors, coiffures et maquillages.

"Les élèves qui avaient les costumes à faire ont fini en juin. Ils ont fait des costumes supers. L'avantage, c'est qu'ils amènent une fraîcheur, un côté moderne". Issus de la section BTS Métiers de la mode et du vêtement au lycée Jules Uhry, ces élèves ont pu présenter leur travail dans un défilé organisé en juin dernier.

"Ça fait aussi naître des vocations, remarque Renaud Boutin. Par exemple en coiffure, certaines filles imaginaient qu'elles ne pouvaient travailler que dans des salons et là, elles découvrent qu'elles peuvent travailler dans la culture."

Dernière ligne droite, dernières répétitions

Septembre, tout devient concret. L'Elispace à Beauvais se métamorphose. Les répétitions s'enchaînent : "on est impatient, d'autant plus que ce report nous paraissait loin. Ça nous a permis de mettre à profit ce temps supplémentaire. La première grosse rencontre aura lieu le 18 septembre où on sera à l'Elispace toute la semaine avec des répétitions dans les décors et en costumes."

"On a hâte de voir la suite parce qu'en fonction de ce qui va se passer, une deuxième édition aura lieu en 2024." Dès septembre 2023, Labopéra Oise espère pouvoir relancer un nouvel opéra : "le titre sera annoncé lors des représentations. On va changer de style. Là, on est sur une comédie romantique et légère, on partira peut-être sur un opéra plus dramatique."

Pour ceux qui souhaiteraient assister aux représentations, la billetterie est ouverte sur le site du Labopéra.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité