Le centre commercial du Plessis Belleville dans l'Oise peut finalement rester ouvert

Lundi 1er février, les gendarmes de l'Oise étaient intervenus au centre commercial du Plessis Belleville qui avait ouvert malgré l'interdiction faite aux espaces marchands de plus de 20.000 m². Après recalcul de la préfecture de l'Oise, la galerie marchande ne dépasse pas la jauge.

Le centre commercial Leclerc au Plessis Belleville dans l'Oise a une surface de 23.000 m². Sa galerie marchande est donc concernée par la fermeture obligatoire annoncée par Jean Castex le 28 janvier.
Le centre commercial Leclerc au Plessis Belleville dans l'Oise a une surface de 23.000 m². Sa galerie marchande est donc concernée par la fermeture obligatoire annoncée par Jean Castex le 28 janvier. © Google street view

Lundi 1er février à 10h, les magasins de la galerie marchande avaient ouvert normalement. Selon la préfecture de l'Oise, l'ensemble des commerçants étaient concernés par l'interdiction d'ouvrir pendant au moins un mois pour les centres commerciaux de plus de 20.000 m² : selon les calculs des services préfectoraux, il affichait une surface de 23.000 m².

Un rappel aux consignes

Les gendarmes de l'Oise étaient donc intervenus dans lundi 1er février dans la matinée pour demander aux commerçants de fermer boutique. "C'était surtout pour faire un rappel des consignes, nous expliquait-on chez les forces de l'ordre. Beaucoup de commerçants semblaient ne pas savoir qu'ils étaient concernés par cette fermeture obligatoire". Pas de verbalisation donc "pour le moment. Mais les collègues vont repasser dans l'après-midi pour vérifier que la consigne est bien respectée".

Les gendarmes n'ont pas eu besoin de se déplacer une deuxième fois : vers 11h30, la direction du centre commercial annonçait la fermeture immédiate des magasins non essentiels de la galerie marchande sur sa page Facebook.

Un nouveau calcul des surfaces

Une fermeture de courte durée puisque lesdits commerces vont finalement pouvoir rouvrir mercredi 3 janvier à 9 h :

Les services de l'État ont entre-temps refait leurs calculs et le centre commercial du Plessis Belleville n'est finalement pas concerné par la jauge de 20.000 m² : "les 20.000 m², c'est une fois que les surfaces des parties communes, c'est-à-dire les allées du centre commercial, et des locaux techniques ont été déduits de la surface totale de l'ensemble, explique-t-on à la préfecture. Et du coup, le centre commercial du Plessis Belleville n'est plus concerné par cette jauge".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie