• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Action coeur de ville : les villes moyennes “jouent un rôle d’équilibre important” pour Caroline Cayeux

Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de Ville de France, au palais de l'Elysée, le 18 septembre 2018. / © Ludovic Marin / AFP
Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de Ville de France, au palais de l'Elysée, le 18 septembre 2018. / © Ludovic Marin / AFP

A l'occasion de la réunion entre les élus et cadres concernés par le plan national Action coeur de ville qui a eu lieu hier, la maire de Beauvais et présidente de Villes de France, a rappelé qu'il s'agissait d'un "focus remis depuis un an sur cette strate de villes".

Par France 3 Picardie (avec AFP)

La demande de proximité est l'un des sujets qui a suscité le plus d'attentes de la part des Français lors du grand débat. Voilà pourquoi le gouvernement a affirmer vouloir y répondre en intensifiant le programme de revitalisation des centres bourgs lancé l'an dernier dans 222 villes de taille moyenne.

"Le grand débat a montré le besoin impérieux de nos concitoyens d'une très grande forme de proximité", a souligné le ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu, devant les maires des villes concernées réunis mardi à Paris. "2019 doit être la phase opérationnelle" du plan Action coeur de Ville pour réhabiliter les centres bourgs, a-t-il fait valoir.

Lancé par le ministère de la Cohésion des territoires en décembre 2017, Action coeur de Ville (ACV) vise à favoriser les projets novateurs pour la reconquête des centres des villes intermédiaires -20.000 à 100.000 habitants-, souvent vidés de leurs habitants après 19h00. Il doit permettre de mobiliser cinq milliards d'euros sur cinq ans (2018-2022) pour y ramener notamment des habitants et des commerces.

"Tout a été très rapide avec la signature des conventions-cadre fin 2018 et le démarrage de plus de 1.600 actions", relève pour sa part la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault.

L'absence d'une réelle politique d'aménagement du territoire, la fermeture de services publics, le manque de services de santé, les difficultés de transport en dehors des grandes villes, ont été depuis mi-janvier au coeur du grand débat pour trouver une sortie à la crise des "gilets jaunes".


"Les villes moyennes irriguent notre ruralité"

"Coeur de ville, c'est un focus remis depuis un an sur cette strate de villes", note Caroline Cayeux, maire de Beauvais (Oise) et présidente de Villes de France. On ne peut ramener de l'emploi et de l'activité économique dans ce type de villes, "s'il y a pas une offre plurielle, des logements de qualité, des espaces verts, cette qualité de vie qui séduit", fait-elle valoir.

"Les villes moyennes sont des villes à la campagne qui irriguent notre ruralité, et jouent un rôle d’équilibre important", a ajouté l'édile picarde sur Twitter

"Il faut aller plus vite dans la revitalisation des centres villes", estime-t-on de source gouvernementale, en soulignant qu'aucun plan d'ampleur en faveur des villes moyennes n'avait été mis en place depuis 40 ans.

Pour tous les acteurs -gouvernement, élus, urbanistes...- l'action doit porter sur l'ensemble des domaines qui contribuent au dynamisme des centres villes : logement, commerce, mobilité, aménagement urbain, transition écologique, sécurité...

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a notamment souligné l'importance de l'offre culturelle et de la mise en valeur du patrimoine pour renforcer l'attractivité d'une ville.

Liste des 22 communes qui ont été retenues dans les Hauts-de-France : 

Abbeville
Arras
Beauvais
Béthune
Boulogne-sur-Mer 
Calais
Cambrai 
Château-Thierry
Compiègne
Creil
Denain 
Douai 
Dunkerque
Laon
Lens 
Lievin
Maubeuge 
Saint-Omer
Saint-Quentin 
Soissons
Valenciennes 
Senlis

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus