Aéroport de Beauvais-Tillé : la chambre régionale des comptes pointe la gestion et le risque d’une "passation mal maîtrisée" par l’actuel gestionnaire

Dans un rapport rendu mardi 20 juin, par la Chambre régionale des comptes, le syndicat mixte de l’aéroport de Beauvais-Tillé (SMABT) a été critiqué sur plusieurs points, concernant la gestion et la passation à venir de l’exploitation.

La chambre régionale des comptes a publié un rapport, mardi 20 juin, signalant plusieurs manquements dans la gestion du syndicat mixte de l’aéroport de Beauvais-Tillé (SMABT). Un constat inquiétant au vu de la passation du 10e aéroport français, en nombre de passagers, avec le prochain gestionnaire, d'ici à la fin 2023. Une passation qui a lieu dans le cadre du renouvellement de la délégation de service public.

"Les manquements relevés dans le contrôle de la société exploitant l’aéroport et l’insuffisante maîtrise des risques mettent en évidence l’inadaptation de l’organisation et des moyens du SMABT aux enjeux du contrat de délégation, qui vient à échéance fin 2023", écrit la chambre régionale des comptes dans une synthèse.

Le rapport évoque l’absence d’une "stratégie de développement connue et claire"

Philippe Trubert, le directeur du syndicat mixte se défend en indiquant que le rapport a été réalisé lors d’une période difficile, il y a plus d’an. "Le contrôle effectué par la chambre régionale des comptes a eu lieu entre février 2022 et avril 2022. À un moment donné où on sortait et où on n’était pas certain de sortir de la crise Covid. À cette époque, le syndicat était aussi préoccupé pour maintenir à flot l’aéroport de Beauvais." Il précise par la suite que le syndicat s’est "projeté sur le renouvellement du contrat de concession de l’aéroport durant l’année 2022".

La chambre régionale des comptes note un manquement dans le contrôle de l’exploitant, une inadaptation de l’organisation. Le rapport évoque également "une passation mal maîtrisée", l’absence d’une "stratégie de développement connue et claire" concernant le trafic des passagers, la politique tarifaire avec les compagnies et l’investissement prioritaire.

Une marche le samedi 24 juin contre l'extension de l'aéroport

Ce constat n’alarme pas le directeur du syndicat mixte. Selon lui, l’objectif est clair : trouver l’exploitant idéal pour développer l’aéroport tout en respectant les enjeux environnementaux. "C’est le point qui va être tranché par les élus du syndicat mixte par rapport aux offres que nous allons recevoir de la part des candidats. Ces offres doivent nous parvenir pour le 15 septembre. C’est au moment de l’analyse des offres et dans le dialogue compétitif qui s'ensuivra, que le choix de la prévision de trafic retenue sera communiqué." Ce choix "déterminera la trajectoire de l’aéroport pour les trente prochaines années", puisque le contrat de concession à venir ira jusqu’en 2054. Actuellement, quatre candidats sont en lice, dont Vinci et Bouygues.

Ce futur flou de l’aéroport est l’occasion pour les associations de riverains de faire entendre leur voix. Ces dernières vont se regrouper autour d’une marche depuis les bureaux du syndicat mixte samedi 24 juin, à 11 heures, afin de s’opposer à l’extension de l’aéroport de Beauvais-Tillé. Elles demandent "un plafonnement" du nombre de vols actuels. De son côté, le conseil municipal de Tillé s'est prononcé en faveur du plafonnement du nombre de vols et demande des garanties concernant le prochain exploitant.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité