• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cyclisme : Arnaud Démarre rafle la deuxième place de la 3e étape du Giro

Arnaud Démare (à droite) a terminé second de l'étape derrière Fernando Gaviria (à gauche). Le vainqueur initial du sprint, Elia Viviani (au centre), a été déclassé. / © Luk BENIES / AFP
Arnaud Démare (à droite) a terminé second de l'étape derrière Fernando Gaviria (à gauche). Le vainqueur initial du sprint, Elia Viviani (au centre), a été déclassé. / © Luk BENIES / AFP

Arrivé troisième du sprint à l'arrivée à Orbetello en Italie, Arnaud Démarre est monté sur la deuxième place du podium de la 3e étape du Giro. Le Picard obtient cette place de dauphin après le déclassement du vainqueur initial de l'étape, Elia Viviani, à cause d'un sprint jugé gênant.

Par Valentin Pasquier

Arnaud Démare avait toutes ses chances pour briller lors de la 3e étape du Tour d'Italie. Le parcours en plaine, qui emmenait le peloton sur 220 kilomètres à travers la Toscane, de Vinci à Orbetello, avait en effet tout pour se terminer en sprint massif. C'est le champion d'Italie Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) qui a été le plus fort, surclassant le Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) et Arnaud Démare (Groupama-FDJ).

De Troisième, le Beauvaisien est finalement passé à la seconde place de l'étape, quelques minutes après avoir passé la ligne. Élia Viviani, vainqueur de quatre étapes et du maillot de meilleur sprinteur du Giro lors de la précédente édition du Giro, a été déclassé pour avoir gêné l'un ses concurrents, l'Italien Matteo Moscetti (Trek-Segafredo) lors de son sprint à Orbetello.
 

Des places honorables : bientôt la victoire ?

Fernando Gaviria remporte donc l'étape a posteriori, et Arnaud Démare et l'Allemand Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), champion d'Allemagne et vainqueur la veille à Fucecchio, complètent le podium. Le même jour, Arnaud Démare avait terminé en 5e position. Le Picard a encore ses chances : le tracé du Giro 2019 offre des journées arrangeantes pour les sprinteurs (5e, 8e, 10e et 11e étapes) avant que les Alpes ne pointent le bout de leur nez (12e étape).

 


Leader du classement général depuis le prologue, le Slovène Primoz Roglic garde le maillot rose. Fernando Gaviria endosse quant à lui le maillot cyclamen du classement par points.

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus