Des animaux saisis au parc animalier de Saint-Léger dans l'Oise après une importante opération de contrôles

Publié le Mis à jour le

Depuis des semaines, le parc animalier de Saint-Léger, site de la famille Bauer, près de Beauvais, est au centre d'un bras de fer avec l'association One Voice. Sa fondatrice, l'alsacienne Muriel Arnal était sur place ce 21 avril avec les gendarmes.

Il est difficile ce mercredi 20 avril 2022 de ne pas remarquer qu'une chose peu normale est en train de se passer au parc animalier de Saint-Léger-en-Bray. La route et les accès ont été placés en étroite surveillance une partie de la journée, avec de nombreux gendarmes déployés autour du site.

A l'intérieur, le parquet de Beauvais mène une journée d'investigations et de vérifications. Depuis plusieurs mois, la direction de l'établissement, famille de circassiens, et l'association One Voice sont dos à dos, avec des plaintes déposées pour maltraitance animale d'un côté et diffamation de l'autre.

Ce même jour, à l'intérieur du parc on nous confirme que tout est "vérifié" par les forces de l'ordre et les salariés présents interrogés. De son côté l'association One Voice, présente sur place, avec sa fondatrice alsacienne Muriel Arnal, refuse de répondre à nos questions, après s'être engagée sur une clause de confidentialité pour ne pas entraver l'enquête. 

11 animaux saisis mais pas de maltraitance

"L’opération a permis de relever plusieurs délits relatifs à la prise en charge d’animaux non-domestiques, délits prévus et réprimés par le code de l’environnement. Plusieurs animaux ont été saisis mais aucune situation de maltraitance avérée n’a été constatée", explique au lendemain des investigations, le parquet de Beauvais avant de préciser : "l'enquête doit maintenant se poursuivre."

Onze animaux ont été saisis : quatre tortues, deux perroquets ; un porc-épic, deux muntjacs, un cygne et un python. Le placement des animaux est une mesure provisoire en attendant les décisions qui interviendront à l’issue de la procédure.

Jean-Pascal Arlaux, parquet de Beauvais

à France 3 Hauts-de-France

Aucun félin ne fait donc parti de la liste des animaux enlevés par les autorités. Alors qu'ils sont au centre des accusations portées médiatiquement par One Voice. "Les lionnes, le lion blanc ainsi que les tigres sont enfermés dans le camion-cage quasiment toute la journée et font les « cent pas »", écrivait One Voice en février dernier après ses dernières visites. Il faut dire qu'en décembre 2021, six mois après une première plainte, l'association apprenait la mise en vente du site. "Une source d'inquiétude" pour elle. 

"Les cirques, qu’ils soient itinérants ou fixes, sont des enfers pour les animaux qui y sont enfermés. Ils riment avec captivité, ennui, dressage, mutilations, maladies, séparation des bébés d’avec leur mère, absence de choix, dépendance et manque d’intimité", affirme sur son blog l'association qui fait du lobbying depuis longtemps pour arrêter la "maltraitance animale." Une notion de maltraitance que ne semble donc pas confirmer "pénalement" le procureur adjoint de Beauvais. 

De leur côté, les proches de la famille Bauer répondaient en mars dernier au journal Oise Hebdo pour dénoncer la vidéo "coup de poing" de leur détracteur : "One Voice ? Des prédateurs qui s’acharnent pour faire le buzz", niant toute maltraitance sur son site.