Enfant percuté lors d'un rodéo urbain : le prévenu reconnait les faits, il sera jugé le 26 juillet

Le motard soupçonné d'avoir renversé un enfant de huit ans à Beauvais, alors qu'il roulait sur le trottoir, sera jugé au tribunal correctionnel le 26 juillet. Il a reconnu les faits et leur gravité.

Le jeune homme de 20 ans a été interpellé et placé en garde à vue dimanche 28 mai après avoir percuté un enfant de huit ans alors qu'il circulait à moto cross dans le quartier Argentine à Beauvais. Le pilote serait monté sur le trottoir sur lequel se trouvait le petit garçon pour fuir la police, intervenue pour mettre un terme à un rodéo urbain.

L'enfant souffre de très nombreuses contusions, notamment au niveau de son crâne, qui a heurté le bitume. Hospitalisé au CHU d'Amiens, il s'est vu délivré 30 jours d'incapacité totale de travail.

Des excuses devant le tribunal

Le conducteur de la moto a été convoqué au tribunal dans le cadre d'une comparution immédiate ce mercredi 31 mai. Le tribunal a finalement décidé d'un report du procès, mais lors de l'audience, le jeune homme s'est excusé et reconnu la gravité de ses actes. "C'est un jeune homme qui circulait en parfaite conscience, et ça, c'est dramatique, sur un véhicule non homologué et non couvert par une assurance, a déclaré son avocate maître Risbourg. Il aurait dû s'arrêter lors du contrôle par la police, chose qu'il n'a pas fait, volontairement. Il le reconnaît. Parfois, on fait des choix malheureux, et il va en porter les séquelles toute sa vie."

Le jeune homme était jusque là inconnu des services de police. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès le 26 juillet. Il sera jugé pour blessures involontaires mais également pour rebellion.

Avec Paul-Guillaume Ipo / FTV

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité