Intempéries dans l'Oise : le corps de l'adolescent retrouvé dans le Thérain à Beauvais

Selon nos informations, le corps de l'adolescent de 17 ans, disparu dans la soirée du 21 juin, a été retrouvé dans le Thérain par les plongeurs en début d'après-midi.

Le corps de l'adolescent disparu dans la soirée du 21 juin a été retrouvé mercredi 23 par les plongeurs.
Le corps de l'adolescent disparu dans la soirée du 21 juin a été retrouvé mercredi 23 par les plongeurs. © Nagib Ben Ghezala / FTV

Les craintes évoquées par la maire de Beauvais et l'adjudant chef du sdis de l'Oise plus tôt dans la journée se sont malheureusement confirmées.  "Plus le temps passe, moins il y a d'espoir de le retrouver vivant", partageait Richard Debiasi, adjudant chef du sdis de l'Oise, qui coordonnait les recherches ce merdredi 23 juin au matin. Les services de secours ont finalement annoncé avoir retrouvé le corps de l'adolescent de 17 ans porté disparu après avoir chuté dans le Thérain le lundi 21 juin dans la soirée. Le jeune homme n'aurait pas fait la différence entre la chaussée inondée et le cours d'eau. Son corps a été retrouvé sur les coups de 14h15 à une cinquantaine de mètres du lieu de sa chute. Plongeurs, équipes cynophiles, drone équipé de caméras thermiques étaient mobilisés depuis le 22 juin.

Sauveteurs aquatiques et plongeurs ont recommencé à sonder la rivière aujourd'hui. La crue et le débit de l'eau toujours puissant rendaient leur travail difficile. "Le courant nous fait basculer et on a du mal à bien sonder le fond, explique Richard Debiasi. C'est très difficile de déterminer où il a pu s'accrocher, où il a pu dériver. Il peut être accroché dans des branchages ou sur des pierres, ou bien dériver au fond jusqu'à ce qu'il remonte à la surface."

Le Thérain n'est toujours pas revenu à son niveau habituel. Après avoir dépassé les 2,80 mètres à Goincourt, il redescend doucement. Les derniers relevés effectuées dans la matinée indiquait 1,74 mètres à Goincourt et 1,60 mètre à Beauvais. Avant l'épisode pluvieux, il était autour de 50 à 70 centimètres. Météo France maintient la vigilance jaune aux crues.  La mairie de Beauvais a mis en place un hébergement d'urgence dans un gymnase pour les 16 familles qui avaient besoin d'être relogées.

La procédure de reconnaissance de catastrophe naturelle en cours

La vigilance est levée pour les pluies et les orages mais le calvaire n'est pas fini. 16 communes du Beauvaisis ont été touchées par les violentes intempéries.

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place le 22 juin pour constater les dégâts auprès de la maire de Beauvais Caroline Cayeux et du président de Région Xavier Bertand. "Il faut qu'on débloque très vite l'état de catastrophe naturelle pour que les assurances puissent aider, changer les voitures pour que les gens puissent aller travailler, changer les frigidaires... que ce ne soit pas en plus des soucis pécuniers après ce drame qui peut arriver à chacun d'entre nous", a déclaré Gérald Darmanin. De nombreux logements et commerces ont effectivement été lourdement touchés, ainsi que des bâtiments publics. La préfecture a identifié 15 communes et assure avoir pris contact "avec l'ensemble des maires pour les accompaner dans le dépôt de leur dossier ."

 

Vers un retour progressif à la normale

La préfecture a également indiqué dans un communiqué que les établissements scolaires pourraient tous rouvrir le jeudi 24 juin, et que le déroulement des examens ne seraient pas perturbés. Au centre hospitalier de Beauvais, les services de maternité et de chirurgie ont pu rouvrir mais les blocs opératoires sont toujours sinistrés. 

Quelques rues sont encore fermées à la circulation, dont la D981, où une déviation a été mise en place pour plusieurs jours. Les sapeurs-pompiers de l'Oise continuent les opérations de pompage dans tout le territoire concerné. La maire de Beauvais a salué sur Twitter le travail des services de secours ainsi que la solidarité des Beauvaisiens. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo inondations