Le nom du nouveau gestionnaire de l'aéroport de Beauvais dévoilé : "je suis catastrophée par les mouvements d'avions qu'il y aura"

Le groupe Bouygues-Egis exploitera l'aéroport de Beauvais-Tillé, dans l'Oise, pour les trente prochaines années malgré de nombreuses contestations en raison d'un projet jugé nuisible par certains riverains.

Le syndicat mixte chargé de choisir le repreneur de l'aéroport de Beauvais-Tillé (SMABT) pour les trente prochaines années a pris sa décision ce lundi 29 avril. Caroline Cayeux, sa présidente, annonce que ce sera le consortium de l'entreprise Bouygues et de la société d'exploitation Egis, associées à un fond d'investissement espagnol qui prendra les rênes de l'aéroport low cost en octobre prochain. 

C'est sans surprise qu'on apprend le nom du repreneur puisque le 23 mars dernier, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de l'Oise associée au groupe Transdev se retirait de la table des négociations, alors qu'elle dirigeait l'aéroport jusqu'alors. À ce moment-là, elle laissait pour seul candidat restant, le groupe français Bouygues qui gère déjà 20 aéroports dans le monde.

Le repreneur dévoilait déjà un projet ambitieux il y a plusieurs mois. Avec un investissement de plus de 300 millions d'euros, le groupe Bouygues-Egis compte réunir les deux terminaux, créer une piste de dégagement pour fluidifier le trafic, mais aussi construire un nouveau parking de 1 800 places. Ces travaux devraient nettement accroître l'activité d'un marché déjà estimé à 4 milliards d'euros.

À terme, l'aéroport devrait desservir 40 destinations supplémentaires. Le nombre annuel de vols opérés via l'aéroport devrait passer de 32 000 à 45 000 d'ici à 10 ans. En tout, cela représente 7,6 millions de passagers. 

Les Beauvaisiens partagés 

L'aéroport embauche déjà plus de 1 000 personnes et ce sont des centaines d'emplois supplémentaires qui sont espérés à la suite de ce rachat et certains habitants s'en félicitent. En dehors de la structure, des commerçants ravis y voient aussi une opportunité économique. Ils espèrent que cela permettra de multiplier les visites dans leurs établissements et donc de faire exploser les ventes : "C'est bon pour le buisness", affirme un cafetier du centre-ville. L'une de ses clientes abonde : "Arrêtons de critiquer un aéroport dont on prend les avions régulièrement".

Tous les habitants de la région ne sont pas si enthousiastes. L'extension de l'aéroport et l'augmentation du nombre de vols inquiètent les habitants des communes alentour qui supportaient déjà mal les nuisances sonores et environnementales causées par l'aéroport tel qu'il est aujourd'hui : "Il y a d'énormes nuisances sonores qui commencent tôt le matin et finissent tard le soir, puisque l'amplitude des vols a encore été augmentée durant les dernières années", se désole un habitant de la périphérie de Beauvais. 

De nombreuses associations déplorent le choix de ce repreneur et de son projet. Elles demandaient des clauses plafonnant le nombre de vols pour la tranquillité des riverains. "Moi, je suis âgée, je ne verrai pas ça, mais mes enfants, mes petits enfants, je pense à eux, je pense à la pollution, au bruit, à la pollution de l'air et puis à l'impact sur le climat", alerte Dominique Lazarski, présidente de ADERA, l'association des riverains de l'aéroport Beauvais Tillé.

Caroline Cayeux a annoncé une limite à 45 000 mouvements, insuffisante pour la maire de Tillé, Catherine Martin : "Je suis catastrophée des mouvements qu'il y aura. Carole Cayeux dit qu'on n'en aura pas 50 000, mais 45 000. Alors à 5 000 près..., soupire-t-elle. De toute façon, c'est énorme ! Sur le territoire du Beauvaisis, on va devenir des zones, parce qu'on a des parkings partout et les gens achètent même des maisons pour faire des parkings. Et puis le climat. Quel climat on va avoir sur le Beauvaisis ?"

Certaines associations réclamaient aussi une réglementation plus stricte autour des horaires durant lesquelles pourraient voler les avions. Pour l'instant, aucune mesure n'a été évoquée dans ce sens.

Pour contester ce choix, les associations de riverains appelaient à manifester à 18h devant le conseil communautaire du Beauvaisis où les élus se sont vus présenter le dossier du nouveau gestionnaire de l'aéroport de Beauvais-Tillié.

Avec Haron Tanzit/ FTV

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité