Carte grise, billet de train ou assurance : pour survivre, les buralistes de l'Oise proposent de nouveaux services

Publié le
Écrit par Narjis El Asraoui .

Face à la baisse de la fréquentation, les bureaux de tabac font le choix de la diversification. Dépôt de pain, relais colis, vente de produits locaux…et maintenant borne multi-services.

Faire une demande de carte de grise, envoyer un mail, souscrire à une assurance ou acheter un billet de train dans un bureau de tabac, c’est désormais possible dans une trentaine d'établissements de Picardie. 

En début d’année, le gérant du tabac "Hôtel de France" à Clermont dans l’Oise a installé une borne tactile multi-services qui permet à ses clients de réaliser des démarches administratives. Un moyen pour lui de se diversifier, en proposant plus de services à sa clientèle "ça plait beaucoup, surtout le week-end pour les demandes de carte grise, les gens trouvent cela plus facile que sur internet. En revanche pour les billets de train, ça ne fonctionne pas car on est situé en face de la gare" détaille le gérant de l’établissement.

Une installation gratuite pour les buralistes

L’installation est gratuite pour les buralistes, elle est prise en charge par la société Proxigital, hébergée par la confédération des buralistes. L’entreprise se finance grâce aux annonceurs. Les commerçants eux sont rémunérés grâce à des commissions pour chaque opération.

Les buralistes partenaires comptent sur ce service pour attirer de la clientèle "mais les gens ne consomment pas forcément. On est dans un contexte difficile de post Covid, et la consommation au bar diminue partout, comme la vente de cigarettes mais au moins ça permet de nous faire connaître" positive le gérant.

Même constat pour Anne-Maryse Hillion propriétaire du Café du pont à Saint-Just en chaussée, commune de 6 000 habitants dans l’Oise : "ce qui fait du tort à notre profession, c’est la contrebande. Mais en tant que commerce de proximité c’est important pour nous de proposer des services supplémentaires".

Anne-Maryse Hillion a installé la borne des buralistes dans son établissement il y a deux mois "On a un peu de mal à faire connaitre le service, on a fait des publicités sur notre vitrine et on distribue des flyers."

Mais la borne est tout de même plébiscitée par une partie des clients du bureau de tabac, notamment pour l’achat des billets de train. Cela concerne des personnes en difficulté avec le numérique, comme des personnes âgées. Le plus important pour Anne-Maryse Hillion : "rendre service à la population" et maintenir le lien avec les habitants de la petite commune. "Quand ils ont une démarche à faire sur la borne, je suis là pour les accompagner si besoin" veut rassurer la gérante de l’établissement.  

Pour d’autres buralistes, le bilan est plus négatif

Le bureau de tabac le Celtic à Clermont a installé la borne il y a deux mois, "pour le moment, personne ne l’a utilisée. Les gens ne connaissent pas ou sont réticents à l’utiliser. On ne fait pas tous les jours des cartes grises. Et au niveau financier, les commissions représentent seulement quelques centimes, on voit cela plutôt comme un service" mesure le gérant du Celtic.

Du côté de la confédération des buralistes, on avance que ce type de service va dans le sens de la diversification souhaitée par la profession, et que les démarches proposées sur ces bornes devraient être élargies. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité