Mort d'Elizabeth II : en 1974, la reine d'Angleterre remportait le prix de Diane à Chantilly

Publié le Mis à jour le

Grande cavalière, Elizabeth II était une passionnée de chevaux et de courses hippiques. En 1974, elle vient même assister à la victoire de sa jument lors du prix de Diane à Chantilly. L'événement, filmé en direct, fera le tour du monde.

La reine Elizabeth II ne s'est rendue qu'une seule fois en Picardie.  C'était à Chantilly à l'occasion du prix de Diane.

Inauguré en 1843, le prix de Diane, connu également pour son défilé de chapeaux, est la plus grande course de pouliches de France.

durée de la vidéo : 00h01mn00s
Retour en images sur la venue de la reine Elizabeth II à Chantilly lors du prix de Diane en 1974 ©France Galop / FTV

En fervente passionnée de chevaux, la reine ne manque pas à l'appel.  Le 16 juin 1974, après avoir déjeuné  à Chantilly, c'est bien sur l'hippodrome qu'elle fait son entrée à bord de sa   Rolls Royce.

Elle assiste ensuite à la course où elle encourage vivement sa jument Highclere. Celle-ci s'impose avec brio. La reine Elizabeth II remporte ainsi le prix de Diane devant les caméras qui retransmettent l'événement en direct. 

"Je veux avoir la coupe au milieu de la table"

Comme le veut la tradition, la coupe est ensuite reprise au gagnant pour la faire graver. Mais la reine en décide autrement. " Elle m'a regardé et m'a demandé pourquoi je lui reprenais la coupe, raconte Louis Romanet, ancien président de la Fédération internationale des autorités hippiques, interviewé par Point de Vue. Je lui dis, Madame, c'est parce que nous allons la faire graver à votre nom et à celui de votre pouliche en souvenir de la victoire d'aujourd'hui. Elle m'a dit, il n'en est pas question : je vais organiser ce soir au château de Windsor un grand dîner et je veux avoir la coupe au milieu de la table. Ne vous inquiétez pas, nous avons de très bons graveurs en Angleterre."

La reine a tenu ensuite à aller voir sa pouliche dans les écuries, malgré le dispositif de sécurité que cela comportait. " On a eu un parcours du combattant, avec un parcours mobile de gendarmes et une ficelle qui nous accompagnait pour qu'elle puisse aller jusqu'aux écuries", poursuit Louis Romanet. 

Cette anecdote prouve encore une fois la passion de la reine Elizabeth II pour les chevaux. Elle était également une grande éleveuse et avait même visité plusieurs élevages normands lors de visites à titre privé en 1967 et en 1987.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité