"Le frelon asiatique peut piquer jusqu'à 10 fois sa proie" : un service gratuit de destruction de nids proposé à Compiègne

Depuis le mois de mai, un agent de la police municipale de Compiègne intervient gratuitement pour éliminer les nids de frelons asiatiques. Cette espèce, désignée comme invasive, est aussi dangereuse pour la biodiversité que pour l’Homme.

Depuis le mois de mai, Guillaume Many, agent municipal à Compiègne troque son uniforme de policier pour une combinaison doublée, des chaussures renforcées, des gants, un casque et une visière. L'équipement indispensable pour éliminer les nids de frelons asiatiques. En un mois, dix interventions ont été déclenchées à Compiègne.

"Si les habitants ont le moindre doute sur la présence de frelons asiatiques chez eux, dans leur jardin, ils peuvent appeler la police municipale. Je me déplace pour constater que ce n'est pas le nid d'un autre insecte. Et j'interviens", explique le policier municipal. L'agent pique alors le nid avec une seringue et pulvérise une poudre biocide paralysante qui tue les insectes un par un dans leur cocon. Si le nid est situé à plus de huit mètres de hauteur et en cas d'invasion massive, le Sdis est sollicité.

Un destructeur de la biodiversité

Apiculteur amateur, cet agent municipal intervient à Compiègne pour récupérer les abeilles et les ramener à la ruche, un service mis en place en 2021 par la mairie. Mais cette année, l'agent municipal s'attaque à plus gros. "Au regard de la prolifération invasive du frelon asiatique sur le territoire national et au danger potentiel que peut représenter la multiplication des nids de frelons asiatiques pour la population compiégnoise, autant que pour le maintien de la niche écologique des pollinisateurs et notamment des abeilles, j'ai demandé à notre agent municipal d'étendre son service à la destruction des nids de frelons asiatiques sur la voie publique et chez les particuliers de la commune de Compiègne", annonce Philippe Marini, maire de Compiègne.

Les nids peuvent devenir aussi gros qu’une machine à laver en fin d’été [...] Il faut absolument les détruire avant"

Guillaume Many, agent municipal

Prédateur redoutable des insectes sauvages et des abeilles domestiques, le frelon asiatique s'est installé en France en 2004. Depuis, il prolifère et s'est diffusé dans toute l'Europe. "C'est un véritable problème pour la biodiversité. La Picardie en est couverte. Les frelons détruisent les ruches. Ils arrivent en vol stationnaire au-dessus des ruches, coupent la tête des abeilles dès qu’elles sortent et transportent leur corps jusqu’à leur nid pour nourrir leurs larves. Les nids peuvent devenir aussi gros qu'une machine à laver en fin d'été quand les frelons les ont déplacés à la cime des arbres. Il faut absolument les détruire avant", insiste l’apiculteur.

Un danger pour l'Homme

Le frelon asiatique est désormais considéré comme espèce envahissante. Il est identifiable par des marques orange sur la face et les derniers segments de l’abdomen. Sa tête est noire et ses pattes jaunes à l'extrémité. Mesurant environ 3 cm, il est plus petit que le frelon européen, à la robe jaune rayée de noir.

Le frelon asiatique peut piquer jusqu’à 10 fois sa proie. Tous les jours, des personnes meurent de ces piqûres

Guillaume Many, policier municipal et apiculteur amateur

Et surtout, le risque de piqûre est plus important car il se situe près des zones habitées. "Ces dernières années, les épisodes de vents et les orages détachent les nids qui se reconstruisent en particulier dans des habitations ou du mobilier urbain parce que le frelon a besoin d'un point d'eau pour son nid. En début de saison, au printemps, les frelons construisent leurs nids dans le sol ou à 1,50 m du sol dans tous les supports qu'ils trouvent : boîtes aux lettres, plaques d'égouts, rebords de fenêtres, appentis", explique Guillaume Many.

Le frelon devient alors un danger pour l'Homme. "Lorsque je détruis les nids, mon équipement est indispensable parce que les frelons viennent en grappe et attaquent avec leur dard. Ils ne peuvent piquer la toile et la visière qui me protège, alors ils crachent leur venin. Je sors souvent de l'intervention avec du venin partout. Contrairement à la guêpe qui meurt après la première piqûre, le frelon asiatique peut piquer jusqu'à 10 fois sa proie. Tous les jours, des personnes meurent de ces piqûres", rappelle Guillaume Many.

Le service est gratuit sur toute la commune de Compiègne. Si vous observez, dans votre jardin ou ailleurs, un phénomène de ce type en cette période propice, contactez la police municipale au 03.44.36.36.00.

 

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité