Coronavirus : une pièce unique des respirateurs artificiels produite exclusivement à Creil

Face à la pandémie de Covid-19, la demande de tubes a été multipliée par 4. / © Sodiamex
Face à la pandémie de Covid-19, la demande de tubes a été multipliée par 4. / © Sodiamex

Basée à Creil, dans l'Oise, l'entreprise Sodiamex a réorienté sa production vers la fabrication de tubes pour application médicale. L'objectif : fournir plus rapidement les fabricants de machines à assistance respiratoire.

Par E. Montcho

Cela représente d’ordinaire un quart de la production de l’entreprise. Désormais, les salariés de l’usine Sodiamex de Creil fabriquent à 90% un petit tube de 9 à 12 centimètres qui est aujourd’hui précieux pour les machines à assistance respiratoire. 
 

Il a fallu deux ans à la société isarienne pour développer ces tubes bien spécifiques au milieu médical. Selon l'entreprise, il s'agit de "chambres d'inhalation branchées au circuit de respiration qui permettent au patient de recevoir des inhalations de bronchodilatateurs (aide à une meilleure respiration) sans retirer la ventilation le temps des soins. Le risque de pneumonie est alors réduit, augmentant les chances de survie". 
 

Limiter les risques

Le système permet donc au soignant de donner un médicament à une personne sous assistance respiratoire, sans avoir à retirer cette assistance. "On est les seuls au monde à fabriquer ce type de tube, qui est silencieux pour ne pas gêner le patient et qui en plus évite le risque d’infection supplémentaire" explique Luc Kemp dirigeant de la société. 
 
Il a fallu deux ans à la société isarienne pour développer ces tubes bien spécifiques au milieu médical. / © Sodiamex
Il a fallu deux ans à la société isarienne pour développer ces tubes bien spécifiques au milieu médical. / © Sodiamex

Face à la pandémie de Covid-19, la demande a été multipliée par 4. Dans les ateliers de l’usine de Creil,  on travaille donc "beaucoup plus, beaucoup plus vite".
 

Des renforts d'effectifs

12 salariés travaillent d’ordinaire sur la production, ils ont été renforcés par 3 personnes supplémentaires. "Ça a complètement changé la conception de leur travail, ils voient clairement le besoin et l’application qui se fait, souligne Luc Kemp. Leur travail est devenu plus concret et plus important pour eux qu’auparavant"

Pour la production, les mesures sanitaires nécessaires ont été mises en place : distanciation sociale, port du masque et désinfection régulière des postes de travail. 

L’entreprise Sodiamex fournit principalement des clients étrangers, en Angleterre et aux Etats-Unis mais le tube creillois pourrait se retrouver à terme dans une machine confectionnée par des fabricants français. Ces mêmes fabricants ont d'ailleurs été encouragés par le président de la République Emmanuel Macron à produire 10 000 respirateurs d’ici la mi-mai.
 

Côté stocks, pas d’inquiétude pour Sodiamex. Malgré une augmentation massive de sa production, l’entreprise possède les matières premières pour pouvoir tenir jusqu’à la fin de l’année. D’ici là, la crise du coronavirus sera peut-être terminée et l’usine sera retournée à sa production classique depuis 50 ans : celle des gaines souples.
 

Sur le même sujet

Les + Lus