VIDEO. L'accueil des enfants de soignants : la chronique de Christophe Dietrich, maire de Laigneville (Episode 5)

Depuis le début du confinement Christophe Dietrich, maire (réélu) de la petite ville de Laigneville, dans l’Oise, a accepté de témoigner régulièrement de la situation dans sa commune. Dans cet épisode 5, il nous parle de l'accueil des enfants du personnel soignant au centre de loisirs.
Les enfants du personnel soignant sont accueillis au centre de loisirs de Laigneville depuis le 16 mars
Les enfants du personnel soignant sont accueillis au centre de loisirs de Laigneville depuis le 16 mars © C. Dietrich
Au quotidien, l’édile de Laigneville, dans la Somme, filme et commente pour nous la gestion locale de la crise, les questions des habitants, les initiatives solidaires, ses propres doutes, ses décisions, ses revendications parfois, et ses réflexions sur l’avenir.
   
Au programme de cet épisode 5 : depuis le 16 mars, l’accueil des enfants des personnels soignants est assuré par l’éducation nationale. Laigneville accueille ces enfants au centre de loisir. Christophe Dietrich nous présente les mesures prises dans sa commune.
 
VIDEO. L'accueil des enfants de soignants : la chronique de Christophe Dietrich, maire de Laigneville (Episode 5) ©FTV
 

Un accueil de 7h à 19h

Accueillir les enfants des personnels soignants pendant les horaires habituels de classe : ce sont les directives du ministère de l’Education nationale depuis le 16 mars. Christophe Dietrich a voulu aller plus loin : "On fait aussi du périscolaire, de 7 à 19 heures. Ça permet d’avoir une plage horaire suffisamment large pour les parents et leur permettre de s’organiserOn n’a eu aucun mal à solliciter nos Atsem et nos éducateurs pour garder les enfants de soignants", annonce-t-il. 

La première étape a consisté à désinfecter les locaux : centre de loisir, stade… Cette tâche a été effectuée par les agents d’animation de la commune.
 

On a gardé les gestes barrières


Puis est venu l’accueil des enfants. "On a gardé les gestes barrières", assure Mildred Blanstier, la directrice du centre de loisir. "On se lave les mains régulièrement et tout au long de la journée avec les enfants. On a des masques à disposition si besoin, des gants et une bombe aseptisante pour assainir la classe quand on sort". 
 
Tous ont répondu présent pour assurer les roulements quotidiens, même si ces gardes se font sur la base du volontariat. Pour Nelly et Amandine, animatrices,  c’est un moyen de "s’entraider et d’être solidaire" afin que  "que tout le monde soit reposé pour faire un magnifique travail". Des propos confirmés par Mélody Brotonne, maman de Joaquim et Maily, tous deux en garde au centre de loisir. "Je suis aide-soignante en réanimation, je travaille de nuit et s’il fallait cumuler les enfants, les devoirs et le travail, ça ne serait pas possible. La fatigue s’accumulerait trop et on ne serait pas opérationnels". 
 

Tout ce que vous faites, c’est juste formidable

"Que ce soit les Atsem, les enseignants ou les éducateurs, je vous remercie du fond du coeur. Tout ce que vous faites, c’est juste formidable", conclut-elle. La mairie de Laigneville accueille les enfants des personnels soignants aussi pendant les vacances et assurera les week-ends s’il y a des demandes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société