Une vingtaine de cigognes font une halte surprise sur l'église de Creil

La scène insolite s’est déroulée lundi 14 septembre en fin de matinée devant les yeux ébahis des habitants. Une vingtaine de cigognes se sont retrouvées sur l’église de la commune de l’Oise avant de s’envoler vers le sud.

Des cigognes aperçues sur l'église de Creil dans l'Oise lundi 14 septembre 2020
Des cigognes aperçues sur l'église de Creil dans l'Oise lundi 14 septembre 2020 © Sam Hennuyer
Des pattes aussi longues que fines, un long bec pointu et orangé, un plumage noir et blanc, les parures de l’église Saint-Médard de Creil avaient un visage tout particulier lundi 14 septembre au matin. Un petit groupe de cigognes perchées sur les tours de l’édifice a attendu sagement pendant plusieurs heures ses comparses avant de prendre son envol vers le sud.

C’était comme si elles s’étaient données rendez-vous. Elles se sont posées entre 10 heures et midi. Elles étaient 7 au départ et se sont reposées comme ça sans bouger pendant deux heures. C’était rigolo la manière dont elles s’étaient disposées tout en symétrie. Puis, d’autres les ont rejoint. Elles ont tournoyé pendant cinq minutes avant de partir vers le sud, vers Chantilly. 

Marlène, habitante de Creil

Un événement rare à Creil

S’il n’est pas étonnant d’apercevoir des cigognes blanches en cette période -leur migration vers le sud par la route de l’Ouest (France-Espagne-Méditerranée) pouvant s’étendre jusqu’au mois d’octobre- les escales de ces oiseaux dans la zone sont rares. "Il y a régulièrement des bernaches du Canada et des oies, mais je n’avais jamais vu des cigognes d’aussi près", affirme Marlène, passionnée des oiseaux et Creilloise dont le logement donne sur la place de l’église.

À l'image de Marlène, les habitants de cette commune de l’Oise n’ont pas manqué de capter cette scène insolite et de la partager sur les réseaux sociaux. Tandis que certains saluent les "chanceux" témoins de ce petit événement, d’autres croisent les doigts pour que les volatiles ramènent de "bonnes nouvelles".
 
Un point de vue partagé par Marlène : "La migration est vraiment un phénomène magnifique. C’est toute une vie qu’on ignore d’une certaine façon vu qu’on en est rarement témoin. Quand j’ai vu ça, je me suis dit qu’il y avait peut-être un symbole derrière. Par exemple, ce serait bien si elle nous amenait la fin de la pandémie", conclut-elle malicieuse préférant penser qu’au contraire du corbeau, les cigognes seraient des oiseaux de bons augures.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature