Départementales 2021 dans l'Oise : tous les résultats du premier tour

Le premier tour des élections départementales a lieu ce dimanche 20 juin 2021. Découvrez tous les résultats dans le département de l'Oise.

Bulletin de vote mis dans l'urne - Illustration
Bulletin de vote mis dans l'urne - Illustration © FTV

Les électeurs ont été appelés à aller voter ce dimanche 20 juin 2021. Découvrez les candidats qui arrivent en tête de ce premier tour dans le département de l'Oise. Comme au niveau national, le taux de participation définitif au premier tour, 32,46%, est historiquement bas. Il était de 51,32% en 2015. 

Proximité avec Paris, poids du tourisme culturel, disparité socio-économique, canal Seine-Nord… Les enjeux de ces élections sont nombreux dans le département de l'Oise.

Nadège Lefebvre largement en tête dans son canton

Dans le canton Beauvais 2, la présidente sortante du département Nadège Lefebvre (LR) et son binôme Franck Pia (UDI) arrivent largement en tête du premier tour avec un score de 56,51%. Elle affrontera au deuxième tour le binôme RN composé de Véronique Boulanger et Julien Holderbaum qui obtient 25,35% des suffrages.

En 2015, Nadège Lefebvre et Franck Pia avaient déjà affronté le Front national, représenté par Sébastien Chenu, qui est cette année tête de liste RN pour les élections régionales.

Duel serré avec la droite pour les deux cantons RN de l'Oise

Rien n'est gagné pour le parti de Marine Le Pen dans les deux cantons qu'il a acquis en 2015. Dans le canton de Noyon, la droite et le Rassemblement national s'affronteront au second tour : Michel Guiniot et Nathalie Jorand (RN), obtiennent 31,13%, devant Corinne Achin et Thibault Delavenne (divers gauche) avec 28,23%. À peine 200 voix séparent les deux binômes. Les trois autres binômes n'ont pas obtenu suffisamment de voix pour se qualifier. À noter tout de même que comme au niveau national, le taux d'abstention est très élevé : 65,59%. En 2015, c'est le même binôme Front national qui l'avait emporté dans un duel serré avec le binôme sortant de gauche. Pour rappel, ce canton est le premier de l'Oise a avoir élu un conseiller général FN, Pierre Descaves, en 1998. 

À Crépy-en-Valois aussi le duel sera serré. Le binôme Véronqiue Cavaletti (DVD) et Luc Chapoton (MoDem) est en tête avec 29,34% des voix. Mais a ne représente que 71 voix de plus que ce qu'ont obtenu Alain Aubigny et Françoise Baron du RN, qui obtiennent 28,34% des suffrages. L'entre-deux-tours sera donc décisif pour départager les deux binômes le 27 juin. L'enjeu sera de convaincre les électeurs d'aller aux urnes : dans ce canton, le taux d'abstention atteint 70,23%. En 2015, c'était le PS qui affrontait le Rassemblement national au second tour. Cette année aucun candidat socialiste ne s'est présenté. Le binôme Fabrice Dalongeville (PRG) / Natacha Lamontagne (PCF) rate de peu le second tour avec 27,41%. 

Recul du RN à Compiègne et Clermont

Dans le canton de Clermont de l'Oise, Maxime Minot (LR) et Ophélie Van Elsuwe (divers droite) obtiennent le score de 50,85%. Ils affronteront au deuxième tour le binôme de gauche Denis Dupuy (PCF) / Mirjana Jakolevic (PS) qui a obtenu 27,11% des voix. C'est un net recul pour le Rassemblement national, qui, avec 22,04%, ne se qualifie pas pour le second tour. En 2015, le binôme FN était arrivé en deuxième position, avec moins de 6 points d'écart avec l'UMP.  

Même tendance dans les deux cantons de Compiègne. Le rassemblement national, présent au second tour en 2015, n'y accède pas cette fois-ci. C'est la gauche qui prend leur place. Dans le canton Compiègne 1, le binôme sortant LR Danielle Carlier / Éric de Valroger obtient 46,30% se retrouvera dimanche 27 juin face à Michel Jeannerot et Paule Sesboüe (EELV) qui obtient 20,41%. Dnas le canton Compiègne 2, le binôme sortant Sandine De Figuieredo (UDI) et Jean Desessart (divers droite) arrive en tête avec 47,25% et affrontera au second tour Valérie Bataillard (EELV° et Bertrand Brassens (PS) qui obtient 29,01%. 

Des duels droite / Rassemblement national 

Dans le canton de Grandvilliers, le plus grand de l'Oise avec 100 communes principalement rurales, Martine Borgoo (DVD) et Pascal Verbeke (LR) obtiennent 48,43% des suffrages, devant Jean-Jacques Adoux et Florence Couppey (tous deux RN) qui obtiennent 31,14%. Ils s'affronteront au second tour. En 2015 déjà, la droite et le FN se disputait le canton et le duel avait été serré.  Avec 20,44% des voix, le binôme du Parti radical de gauche ne sera pas au second tour. Dans ce canton, le taux d'abstention (61,85%) est moins élevé que la moyenne nationale mais reste important.

À Mouy, le binôme sortant divers droite, Anne Fumery et Olivier Paccaud, obtient un score très important : 56,05%. Il affrontera le Rassemblement national, représenté par Stéphane Mansion et Caroline Picard, qui ont obtenus 26,33% des voix. En 2015, c'est le binôme FN qui était arrivé en tête avant d'être battu au second tour. 

À Saint-Just-en-Chaussée, on observe une configuration similaire : le binôme sortant divers droite obtient 62,66% des suffrages et affrontera au second tour le Rassemblement national qui a obtenu 23,04%. 

La gauche toujours en tête dans trois de ses cantons 

À l'heure actuelle, quatre cantons sont acquis à la gauche : Montataire, Thourotte, Creil et Méru.

À Creil, la grande gagnante de ce premier tour est l'abstention, avec un taux record de 76,75%. La division de la gauche n'a pas empêché le binôme socialiste d'arriver en première position avec 36,24% des voix. Il retrouvera au second tour le binôme de droite qui a obtenu 31,79% des voix. Quant à lui le Rassemblement national, qui avait accédé au second tour en 2015, recule nettement et obtient un score de 31,79%. L'autre binôme de gauche arrive en dernière position avec 14,36%. 

À Montataire, où le taux d'abstention dépasse les 71%, les deux extrémités de l'échiquier politique s'affronteront au second tour. Le sortant Jean-Pierre Bosino et son binôme Catherine Dailly (PCF) arrivent légèrement en tête avec 31,70% des suffrages, devant le binôme Rassemblement national qui obtient 29,44%. Rien n'est joué : seulement 143 voix les séparent. En 2015, le Front national était arrivé largement en tête au premier tour mais le PCF l'avait finalement emporté au second. 

À Thourotte également le binôme sortant de gauche affrontera le binôme du Rassemblement national, mais part avec une plus large avance. Hélène Balitout (PCF) et Sébastien Nacel (DVG) obtiennent en effet 49,56% des suffrages. Un score largement plus élevé qu'en 2015, où ils avait été devancés au premier tour par le binôme FN avant de le battre au second tour. Le binôme divers droite manque de très peu le second tour : il n'a obtenu que 12 voix de moins que le binôme du Rassemblement national.

La gauche perd néanmoins le canton de Méru : ni le binôme insoumis ni le binôme socialiste n'ont réussi à se hisser jusqu'au second tour. Bruno Caleiro et Frédérique Leblanc (LR) arrivent en première position avec 36,29%. Ils affronteront le Rassemblement national, qui obtient 32,20% des suffrages et qui avait failli l'emporter au second tour en 2015. 

Le FN en tête au premier tour en 2015

Dans l'Oise, aux élections départementales de 2015, le Front national avait obtenu 35,11% des suffrages au premier tour, devant ce qui, à l'époque, était encore l'UMP (29,22%) et le Parti socialiste (19,87%). Le second tour s'était joué entre la liste d'union de la droite et celle du FN. La droite remportait ainsi les 13 duels face au FN et les 2 triangulaires. C'est dans l'Oise que la majorité de droite est la plus forte avec 15 cantons gagnés sur 21. Ce qui lui permettait d’avoir 30 des 42 sièges.

Aujourd'hui à la tête de deux cantons, ceux de Noyon et de Crépy-en-Valois, le parti de Marine Le Pen s'est fixé cette fois-ci comme objectif de remporter les trois-quarts des vingt-et-un cantons. Ce ne sera pas le cas : les binômes RN seront présents au second tour dans quatorze cantons. 

Historiquement, le département a souvent alterné entre la gauche et la droite depuis 1949, avec une longue période durant laquelle le PS était aux commandes : de 2004 à 2015. Depuis, c’est la droite qui le dirige. Nadège Lefebvre en est la présidente depuis le départ d'Edouard Courtial en 2017 pour rejoindre le Sénat. Elle devenait ainsi la première femme à accéder à la tête du département.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections rassemblement national