Il ne voit plus mais il continue de jouer au foot

Fabrice Morgado part en Espagne mardi prochain, participer au championnat du monde de Cécifoot, du football adapté pour les non-voyants. Ce joueur de l'équipe de France, originaire de Précy-sur-Oise, a perdu la vue il y a dix ans, après une agression.

© France 3 Picardie
Le 31 décembre 2007, Fabrice Molgado passe le nouvel an en famille. Avec ses cousins, il surprend dans le jardin, des cambrioleurs, ils s'enfuient. Mais une heure plus tard : "J'allais finir la soirée dans la même rue mais chez des copains. J'ouvre le petit portillon. Il s'était caché derrière un buisson. Il m'a tiré dessus avec un fusil de chasse dans le visage". 

"Le handicap fait partie de moi aujourd'hui"

Malgré plusieurs opérations, Fabrice perd totalement la vue. Il réapprend à vivre et à accepter son handicap. "On me redonne la vue demain, je ne vais pas la refuser mais ça me ferait bizarrre de retrouver la vue parce que le handicap fait partie de moi aujourd'hui". 

Le cécifoot, une passion partagée

Passionné de foot depuis toujours, en février, Fabrice lance le FC Cécifoot Précy-sur-Oise, unique club du département.
Ici, les joueurs peuvent enfin exercer leur passion du football et se dépenser. La cécité étant souvent un frein à la pratique d'une activité physique. 

Des règles adaptées aux joueurs

Le cécifoot a ses règles et ses techniques adaptées au handicap. Les matchs durent deux fois 25mn. L'équipe se compose de 4 joueurs non-voyants sauf le gardien. Pour repérer le ballon, ils écoutent le bruit des grelots et pour éviter les chocs, ils crient "voy". "je vais" en espagnol.

Aujourd'hui, Fabrice a une parfaite maîtrise de l'espace. La vision du terrain de foot, le ballon et les gestes techniques, tout est frais dans sa mémoire. 

En deux ans, il est entré en équipe de France. Ils seront 10 joueurs dont Fabrice, à partir en Espagne pour participer au mondial, en portant fièrement le maillot des bleus.

A raison de quatre entraînements par an, le cécifoot reste un sport amateur même à haut-niveau. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport handicap société