L'état de catastrophe naturelle reconnu dans trois communes de l'Oise après les inondations de début juin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa .

Durant le premier week-end de juin, un épisode orageux a provoqué d'importants dégâts dans le département de l'Oise. L'état de catastrophe naturelle a été reconnue dans trois communes : Blargies, Formerie et Monceaux l’Abbaye.

Les images du cimetière inondé de Formerie avaient été particulièrement impressionnantes.

Lundi 13 juin, la préfecture a annoncé que l'état de catastrophe naturelle était reconnu dans cette commune ainsi qu'à Blargies et Monceaux l’Abbaye, au titre des inondations et coulées de boue du 3 juin au 5 juin 2022.

Samedi 4 juin, un épisode orageux a frappé les commune du nord-est de l'Oise faisant d'importants dégâts.

L'eau est montée jusqu'à 1m50 par endroits

Dans le cimetière de Formerie, des trous béants s'étaient formés au pied des tombes, recouvertes d’une couche de boue. Un caveau vide était même sorti de terre par la puissance de l’eau.

L'équipe nautique du SDIS 60 en reconnaissance dans le cimetière inondé de Formerie. ©Gontran Giraudeau

Le même jour, en l’espace d’une heure, de la grêle et une pluie torrentielle se sont abattues sur la commune. L’eau a inondé le village, montant jusqu’à 1m50 par endroits. Au total, les pompiers sont intervenus dans 47 foyers du village. 

La demande d'indemnisation à effectuer avant le 22 juin

Les habitants sinistrés disposent désormais d'un délai de 10 jours à compter de la date de publication au Journal officiel, c'est-à-dire du 12 juin, pour présenter ou confirmer leur demande d’indemnisation auprès de leur compagnie d’assurance, afin de bénéficier du régime d’indemnisation prévu par la loi du 13 juillet 1982 modifiée relative à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité