La Pieuvre, l'un des plus vieux cerf de la forêt de Laigue dans l'Oise, a été tué lors d'une chasse à courre : "ces safaris insensés doivent cesser"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa
La Pieuvre, l'un des plus vieux cerf de la forêt de Laigue, pendant le brame.
La Pieuvre, l'un des plus vieux cerf de la forêt de Laigue, pendant le brame. © AVA Compiègne

Après l'abattage de plusieurs grands cerfs l'an dernier, c'est l'un des doyens de la forêt de Laigue, nommé la Pieuvre, qui a été tué lors d'une partie de chasse à courre dimanche 2 janvier par un équipage de Rivecourt.

Âgé de 12 ans, il était l'un des plus vieux cerf de la forêt de Laigue dans l'Oise. Selon l'association AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd'hui), l'animal, nommé la Pieuvre, a été tué lors d'une partie de chasse à courre dimanche 2 janvier 2022 par un équipage de Rivecourt. 

Le cerf aurait été traqué, avec d'autres, jusque dans un étang près de Rethondes"C'est là que s'est réfugié la Pieuvre, un cerf bien connu des photographes de la faune locale. Il s'est jeté à l'eau avec un autre cerf, mais les veneurs ont fait vite le choix du plus beau trophée et ont tiré à plusieurs reprises au fusil sur la Pieuvre", raconte Stanislas Broniszewski, porte-parole d'AVA France.

Une information confirmée par la Société de Vénerie qui réfute toute polémique. "Ce n'est pas un sujet, affirme le responsable communication, Laurent Facques. C'est vrai que c'était un beau cerf, mais des vieux cerfs il y en a beaucoup contrairement à ce qu'avancent les associations anti-chasse. On essaye d'accrocher toutes les polémiques à la chasse à courre, mais elle existe et elle est populaire contrairement à ce que l'on croit."

La colère des photographes animaliers

En octobre dernier, 4 grands cerfs, dont l'Équerre et l'Araignée, ont connu le même sort, provoquant la colère des photographes animaliers. "Cela fait déjà quelques années que des gros cerfs sont tués. Ce n’est plus de la régulation, mais de l’extermination. Même certains chasseurs ne comprennent pas !", réagissait Gaëtan Martin, photographe animalier depuis une dizaine d'années.

Parmi les chasseurs justement, le président de la Fédération de l’Oise lui-même, se disait désolé, même si la pratique n'est pas illégale. D'après les règles édictées par la fédération, en charge de l'attribution des plans de chasse individuels, le prélèvement des grands cerfs ne doit pas dépasser 20% par attribution, expliquait-il. 

Un arrêté préfectoral fixe le nombre d'animaux à prélever

D'après la préfecture de l'Oise, pour la campagne 2021-2022, la fédération a attribué plus de 1 650 bracelets de cerfs et 8 290 bracelets de chevreuils. "C'est à son niveau que les prélèvements sont enregistrés au fur et à mesure des déclarations des chasseurs", explique-t-elle. 

Les attributions des plans de chasse individuels sont encadrées chaque année par un arrêté préfectoral fixant le nombre minimal et maximal d’animaux à prélever dans le cadre des plans de chasse grand gibier par secteur cynégétique.

Pour rappel, la chasse à courre est un mode de chasse inscrit dans le code de l'environnement. Elle est ouverte chaque année du 15 septembre au 31 mars et est encadrée par l'arrêté ministériel du 18 mars 1982 modifié relatif à l'exercice de la vénerie.  

Un droit que les défenseurs de la cause animale souhaiteraient voir disparaître. Selon le porte-parole d'AVA, "le maintien de cette pratique n'a aucune justification à part laisser à une poignée de privilégiés le droit de s'amuser avec la vie d'animaux majestueux". Et de conclure : "ces safaris insensés doivent cesser ! La chasse à courre doit être abolie !

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.