• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LREM relance une procédure disciplinaire à l'encontre de la députée de l'Oise Agnès Thill

La députée de la 2e circonscription de l'Oise Agnès Thill a provoqué la colère d'élus de son groupe parlementaire pour avoir tenu des propos controversés sur la PMA. / © Nagib Ben Ghezala / France 3 Hauts-de-France
La députée de la 2e circonscription de l'Oise Agnès Thill a provoqué la colère d'élus de son groupe parlementaire pour avoir tenu des propos controversés sur la PMA. / © Nagib Ben Ghezala / France 3 Hauts-de-France

Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, a annoncé saisir à nouveau, conjointement avec Stanislas Guerini, la commission des conflits et relancer une procédure disciplinaire à l'encontre d'Agnès Thill après des nouveaux propos jugés tendancieux.

Par E.E avec AFP


D'un commun accord, le président du groupe LREM à l'Assemblée et le délégué général du parti, ont décidé de saisir la commission des conflits afin de relancer une procédure disciplinaire à l'encontre de la députée de l'Oise, Agnès Thill. 

"Il doit y avoir une liberté de vote et y compris une liberté d'expression" concernant la révision des lois sur la bioéthique qui comprend notamment un volet sur la PMA, "mais il doit y avoir aussi des débats apaisés sur ces questions-là", a plaidé lundi Stanislas Guerini sur France Inter.
 

"Je constate effectivement que par ses propos, elle ne permet pas ce débat apaisé, donc oui, nous avons une commission des conflits au mouvement la République en marche, je la saisirai à nouveau pour que cette commission sereinement puisse instruire son cas", a-t-il annoncé.
 

De nombreuses réactions après ce tweet


La semaine dernière, reprenant un article du journal Tétu, qui fait part du "coming out médiatique", du secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Gabriel Attal, la députée LREM de l'Oise Agnès Thill a tweeté: "Au moins, la couleur est annoncée. #bioéthique en juin".

Ce nouveau dérapage a fait beaucoup réagir, notamment les membres de la classe politique, avec en première ligne le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. 

"Les mots qui blessent, les paroles qui ostracisent, disqualifient - toujours - leurs auteurs et leurs thèses. Chacun de tes tweets t'éloigne de ce que nous sommes, de nous, mais pire, ils t'éloignent des valeurs que tu penses servir", avait-il rétorqué sur son compte Twitter.
 

Ce n'est pas la première fois qu'Agnès Thill provoque la polémique avec des tweets litigieux. Il y a peu le bureau exécutif du parti s'était réuni pour se pencher sur son cas. 
 
 

Pourquoi Agnès Thill n'est pas exclue du groupe à l'Assemblée ? 


Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée, s'est dit "extrêmement choqué" par les propos de la députée. Néanmoins, il a expliqué qu'il "n'exclurait personne sur un coup de tête."
 

"Si je prends cette décision, je préjuge ou je force la main des instances statutaires du mouvement qui, elles, répondent à un processus précis et détaillé (...) avec la possibilité d'être défendue, heureusement", a-t-il indiqué, avant d'ajouter que "la commission des conflits du mouvement n’a pas beaucoup de doute sur ce que pense le bureau du groupe, mais, en l'espèce, elle prendra sa décision de manière souveraine."
 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus